En continu
Accueil / Médias / Jigsaw, l’intelligence artificielle pour lutter contre les « trolls »

Jigsaw, l’intelligence artificielle pour lutter contre les « trolls »

Le New York Times passe un partenariat avec Jigsaw (ex-Google Ideas), pour tester Conversation AI, un programme d’apprentissage automatique conçu pour identifier les messages et les commentaires violents ou relevant du harcèlement en ligne.

 

Après avoir mis au point le Protect Shield, une solution destinée à protéger les petits éditeurs de sites Internet et les sites d’information des attaques par déni de service (DDoS), les ingénieurs de Jigsaw, une filiale d’Alphabet (la maison mère de Google) ont développé, en collaboration avec plusieurs victimes de harcèlement en ligne, Conversation AI.

Cet outil à base d’intelligence artificielle, vise à faciliter la modération des commentaires en ligne et à contribuer, autant que faire se peut, à élever un tantinet le niveau du débat d’idées sur Internet. Conversation AI , qui selon Google serait capable de repérer les messages offensant à hauteur de 92% est aujourd’hui testé en configuration réelle par le New York Times.

NYT

Noyés sous le flot des « trolls », plusieurs médias comme l’AFP, CNN, Reuters, Bloomberg, The Daily Dot, Le Chicago Sun Times, le Toronto Sun ont ces derniers temps décidé de fermer tout ou partie de leurs sections dédiées aux commentaires. D’autres sites tels que Quartz ou Vox choisissant de ne même pas ouvrir et soumettre leur production éditoriale aux commentaires et aux avis des internautes.

A lire aussi

spotify

Spotify Premium + le New York Times pour 5 dollars par semaine

Le quotidien américain et le groupe Internet suédois s'associent pour proposer aux nouveaux lecteurs du New York Times une offre d'abonnement "premium" à 5 dollars par semaine.

Le Washington Post de Jeff (Amazon) Bezos lâche Edward Snowden

Le Washington Post, qui fut le journal de Bob Woodward, de Carl Berstein, et de la révélation du scandale politique du Watergate qui provoqua la démission du président des Etats-Unis, Richard Nixon, le Washington Post, désormais propriété du P-DG fondateur d'Amazon.com, Jeff Bezos, est un journal qui à défaut de les protéger, crache aujourd'hui sur ses sources, et plus particulièrement sur l'une des plus célèbres d'entre elles, Edward Snowden.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.