En continu
Accueil / NewZilla.NET / En Inde, avec UberHire on peut louer un chauffeur Uber à la journée

En Inde, avec UberHire on peut louer un chauffeur Uber à la journée

Uber lance dans huit villes indiennes, UberHire, une solution qui permet de s’attacher les services d’un chauffeur Uber sur toute une journée pour un prix forfaitaire.

 

 

Uber, le groupe Internet qui aux Etats-Unis, après un accord passé avec la Commission fédérale du Commerce, vient d’être contraint de régler 20 millions de dollars pour avoir surestimé les revenus annuels que ses chauffeurs américains pouvaient toucher, Uber donc vient de lancer une nouvelle formule de location de service en Inde.

Déployée dans un premier temps sur les localités de New Delhi, Bangalore, Chennai, Mumbai, Pune, Ahmedabad, Vizag, Nagpur, et Kochi, UberHire, c’est le nom de cette solution, permet de s’attacher les services d’un chauffeur de VTC Uber, non plus sur un trajet mais sur toute une journée.

UberHire-Uber-India

Une option qui, selon Uber, conviendrait parfaitement aux voyageurs qui souhaitent partir à la découverte d’une agglomération, aux « séniors » qui ont parfois plusieurs haltes à faire pour leurs courses, voire aux hommes et aux femmes d’affaires, dont la journée est souvent ponctuée de meetings.

Sur UberHire, la durée de location est de huit heures, le nombre d’arrêts illimité, et pour une distance parcourue d’une centaine de kilomètres, il en coûtera à la clientèle locale la somme forfaitaire de… 32 dollars.

A lire aussi

Uber-NY-New-York

A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

Une “erreur comptable” aurait ainsi permis au groupe Internet “d’économiser” plusieurs dizaines de millions de dollars, mais Uber a assuré qu’il allait rembourser aux chauffeurs concernés les sommes non perçues.

heetch

Heetch et ses dirigeants condamnés à verser 441 000 euros aux chauffeurs de taxi (VIDEO)

La start-up Heetch et ses dirigeants, Teddy Pellerin et Mathieu Jacob, ont été condamnés par le tribunal de grande instance de Paris à verser 441 000 euros en réparation du préjudice moral causé aux 1463 chauffeurs de taxi qui étaient parties civiles au procès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.