Accueil / NewZilla.NET / Aux Etats-Unis, Spotify va créer un fonds pour mieux rémunérer les artistes

Aux Etats-Unis, Spotify va créer un fonds pour mieux rémunérer les artistes

La plateforme de streaming suédoise accepte de verser 43,45 millions de dollars pour mettre un terme aux poursuites judiciaires intentées par deux artistes indépendants américains en décembre 2015.

 

Neuf ans après sa création la plateforme de streaming suédoise Spotify est présente dans une soixantaine de pays, revendique 50 millions d’abonnés payants, mais perd toujours autant (si ce n’est de plus en plus d’argent), avec une perte d’exploitation sur l’année 2015 de 184,5 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 1,94 milliard d’euros.

Dans ce contexte, si le modèle économique de la plate-forme ne brille pas par sa pertinence, Spotify continue d’être vertement critiqué pour ses pratiques, en étant régulièrement accusé de ne pas rémunérer assez les artistes.

En décembre 2015, deux artistes indépendants américains, Melissa Ferrick et David Lowery, du groupe Cracker et du groupe Camper Van Beethoven avaient ainsi intenté une class action (une action de groupe) en justice contre Spotify accusant la plateforme de diffuser des oeuvres sans avoir réglé de droits aux compositeurs des morceaux. Ils réclamaient alors 150 millions de dollars.

spotify-streaming-class-action

Spotify vient de conclure un accord (qui doit encore être approuvé par un juge fédéral de New York, précise l’AFP) pour mettre un terme à ces poursuites judiciaires, avec à la clé la création d’un fonds de 43,45 millions de dollars pour contribuer à une meilleure rémunération des droits d’auteur d’artistes américains. En clair, il s’agit de dédommager les artistes diffusés sur la plateforme, dont les droits n’avaient pas été réglés.

Mais tous les artistes potentiellement concernés ne seront semble-t-il pas éligibles à ce fond, à commencer par ceux qui ont accepté de signer l’an dernier un accord passé entre Spotify et la National Music Publishers Association.

De son côté, Spotify continue de tenter de déminer au mieux la situation, à l’instar de cet accord conclu au début du mois d’avril et au niveau mondial avec Universal Music Group.

A lire aussi

Facebook-copyright

Comment Facebook veut séduire l’industrie musicale

Le réseau social serait actuellement en négociation avec les principaux acteurs de l'industrie musicale pour permettre à ses utilisateurs d'inclure "librement" (et sans risque de procès pour violation de la propriété intellectuelle), des musiques et des chansons dans les vidéos qu'ils mettent en ligne sur Facebook.

IBM-Sacem-Watson-URights-big-data

La Sacem investit dans le big data pour mieux rémunérer auteurs et ayants droit (VIDEO)

La société de gestion des droits d’auteur conclut un partenariat (de 10 ans) avec IBM pour développer URights une solution à base de big data (traitement massif des données), de cloud computing et d’intelligence artificielle pour analyser au mieux les données de diffusion collectées et générées par les sites de streaming.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.