En continu
Accueil / Médias / La Fondation Mozilla contre les “fake news”

La Fondation Mozilla contre les “fake news”

PARTAGER CET ARTICLE
Déjà partenaire de la News Integrity Initiative aux côtés de Facebook et de l’Unesco, l’éditeur du navigateur Internet, Firefox, lance la Mozilla Information Trust Initiative, un projet destiné à lutter contre la diffusion et la propagation des “fake news” de manière clairvoyante, en respectant les valeurs fondamentales de l’open-source, c’est-à-dire en rejetant prioritairement toute forme de censure. 

 

Comprendre plutôt que censurer, faire appel à l’analyse plutôt qu’à la dénonciation, voici les bases de la Mozilla Information Trust Initiative, le nouveau projet de la Fondation Mozilla destiné à lutter contre la diffusion et la reprise massive sur Internet des “fakes news”, des contenus de propagande déguisés en information et aux origines très diverses.

Pour ce faire, la Fondation Mozilla, éditrice du navigateur Internet Firefox, et du logiciel de courriels Thunderbird, et dont le financement est depuis plusieurs années assuré pour partie par une série d’accords commerciaux signés avec Google puis avec Yahoo!, la Fondation Mozilla donc va faire appel à des chercheurs, des scientifiques et des journalistes qui auront pour mission de chercher à comprendre les mécanismes de diffusion des “fake news”.

Mozilla-Fake-news

Ils seront aidés en cela par différentes technologies présentes dans la galaxie Mozilla, à commencer par le Projet Coral, un logiciel qui tend à rapprocher les journalistes de leur lectorat, lancé il y a trois ans en collaboration avec le Washington Post et le New York Times, Focus, et par Pocket.

Rachetée en début d’année par Mozilla, cette extension, très prisée des mobinautes, permet comme pour les bookmarks et autres signets de mettre de côté, de façon assez ludique et conviviale, articles et pages Web visités pour les consulter plus tard.

Pocket représentant ainsi potentiellement une mine d’information pour qui souhaiterait analyser les petites habitudes de lectures des internautes.

A lire aussi sur NewZilla.NET

droit-oubli-google

Les internautes européens exercent leur droit à l’oubli

Depuis mai 2014, Google a reçu 654 876 demandes de suppression des résultats de recherche.

Toronto, une ville Google pour le 21ème siècle (VIDEO)

A Toronto, Sidewalk Labs, une filiale d’Alphabet (la maison mère de Google) s’apprête à concevoir un quartier qui devrait héberger le prochain siège de Google au Canada. Un quartier qui s’annonce aussi et surtout comme un prototype de la ville du 21ème siècle, telle que l’envisage Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.