En continu
Accueil / NewZilla.NET / NewZilla.NET Week-End #8 / 3 décembre 2017

NewZilla.NET Week-End #8 / 3 décembre 2017

PARTAGER CET ARTICLE

 

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu’il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd’hui au menu : HP, Uber, Airbnb, crypto-monnaies, bitcoin, Gemalto.

 

SECURITE / Il a pour nom TouchPoint Analytics Client. Plus qu’un simple petit programme, ce logiciel espion (autrement dit un mouchard) est installé depuis quelques temps sur les ordinateurs HP avec pour mission de faire remonter des informations sur la santé et l’activité de la machine vers le fabricant.

  • Problème, en dehors de son côté intrusif déjà particulièrement gênant TouchPoint Analytics Client ralentit, selon certains utilisateurs, considérablement l’ordinateur. De plus, ce logiciel a été installé sans le consentements des utilisateurs, à la faveur d’une mise à jour logicielle. Pour HP, pas de problème (ou presque) puisque, selon le groupe informatique, les données recueillies seraient anonymisées avant d’être analysées par des ingénieurs. Et de plus ce système, qui s’inscrit dans le cadre du déploiement d’une politique de maintenance prédictive, permettrait à HP d’avertir les utilisateurs d’une panne imminente. C’est à se demander pourquoi ils se plaignent… (source ComputerWorld)

PAIEMENT COLLABORATIF / Airbnb permet à ses utilisateurs de partager la note d’une location. Après Uber dont l’application propose désormais de régler une course à plusieurs (en ajoutant des destinations et en ne payant que sa part du trajet), Airbnb permet à son tour aux utilisateurs de sa plate-forme de partager, non la note d’hôtel, mais les frais de réservation et de location d’un local, d’un appartement ou d’une maison.

  • Une fonctionnalité des plus pratiques pour tout ceux qui voyagent en groupe. Le principe est simple : chaque utilisateur paye sa part, et les fonds qui restent à verser apparaisse sur Airbnb comme “en attente de paiement”. Les utilisateurs ont 3 jours pour payer leur dû. Passé ce délai, la réservation est annulée et les personnes qui ont déjà payé sont remboursées. A défaut d’économie collaborative, dont l’expression est désormais très largement galvaudée, au moins peut-on ici parler de paiement collaboratif.

100 MILLIONS DE DOLLARS / C’est la somme qu’affirme être en train de lever Michael Arrington, le fondateur du site d’information spécialisé TechCrunch (revendu à AOL pour 40 millions de dollars), pour son nouveau fonds « Arrington XRP Capital », dédié aux crypto-monnaies. (source FinanceMagnates.com)

PHRASE(S) DU JOUR / “Eviter le bitcoin comme la peste. Investir dans les monnaies virtuelles est une folie. Le bitcoin peut très bien grimper demain à 20 000 dollars, mais cela ne veut pas dire que j’ai tort, on en reparlera quand il ne vaudra plus de 100 dollars. (John Bogle – investisseur renommé – surtout aux Etats-Unis) Source Bloomberg.

288 / C’est le nombre d’emplois que s’apprête à supprimer en France, Gemalto (spécialiste des cartes SIM et des cartes bancaires à puce). L’annonce a été faite le 30 novembre 2017. Elle concerne 10% des effectifs de l’entreprise. Trois sites sont particulièrement visés: Gémenos et La Ciotat (Bouches-du-Rhône) et Meudon (Hauts-de-Seine). (source Le Monde)


Vous avez aimé cette information? Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? Pour continuer à vous informer, en toute indépendance, NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi

Airbnb condamné dans une affaire de sous-location illégale à Paris

Le groupe Internet a été reconnu responsable par le Tribunal de grande instance de Paris d’avoir laissé en ligne une annonce de sous-location illégale et devra reverser au propriétaire de l’appartement concerné 1869,07 euros correspondant aux frais de réservation perçus. Airbnb va faire appel de cette décision de justice.

Quand les ingénieurs russes tuent le temps en minant du Bitcoin

Les services secrets russes (FSB), dignes successeurs du KGB, ont arrêté plusieurs scientifiques russes. Ils sont accusés d’avoir utiliser la puissance de calcul du super-ordinateur d’une base militaire ultra-secrète stockant des missiles nucléaires, pour miner (c’est-à-dire créer pour leur propre compte) de la crypto-monnaie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.