Revue de presse
Accueil / NewZilla.NET / La CNIL met en demeure WhatsApp pour transmission illégale de données personnelles

La CNIL met en demeure WhatsApp pour transmission illégale de données personnelles

 

Rachetée en 2014 par Facebook, la start-up transmet aujourd’hui certaines données personnelles de ses 10 millions d’utilisateurs français au réseau social, à des fins de ciblage publicitaire, de sécurité, d’évaluation et d’amélioration des services (« business intelligence »). En toute illégalité selon la CNIL. 

 

« Il a été constaté que WhatsApp transmet effectivement à Facebook des données concernant ses utilisateurs à des fins de « business intelligence » et de sécurité. Sont ainsi partagées des informations sur les utilisateurs telles que leur numéro de téléphone ainsi que des informations relatives à leurs habitudes d’utilisation de l’application », relève la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés).

« Si la finalité de sécurité peut être regardée comme essentielle au bon fonctionnement de l’application, il en va différemment de la finalité de « business intelligence » qui via l’analyse du comportement des utilisateurs de l’application, vise à améliorer ses performances et à optimiser son exploitation. »

La Présidente de la CNIL a donc estimé que la transmission de données de WhatsApp vers Facebook pour cette finalité de « business intelligence » ne reposait sur aucune des bases légales qu’exige, pour tout traitement, la loi informatique et libertés.

WhatsApp-Facebook-Cnil

Par ailleurs, la CNIL estime que le consentement des utilisateurs, c’est-à-dire l’autorisation qu’ils donnent à la transmission de leurs données personnelles vers Facebook, n’est pas libre car « le seul moyen de s’opposer à la transmission des données pour la finalité accessoires de « business intelligence » est de dés-installer l’application », note la CNIL.

Autre problème majeur, le fait que WhatsApp n’est pas daigné répondre favorablement à certaines demandes d’information formulées par la CNIL.

Ainsi, les services de la CNIL ont-ils demandé à plusieurs reprises à WhatsApp de leur communiquer un échantillon des données des utilisateurs français transmises à Facebook.  Or, la société a indiqué ne pas être en mesure de fournir ces informations dans la mesure où, étant installée aux Etats-Unis, elle s’estime uniquement soumise à la législation de ce pays.

En conséquence, la Présidente de la CNIL a donc décidé de mettre en demeure WhatsApp de se conformer à la loi dans un délai d’un mois.

[wpedon id= »26112″]

Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES