En continu
Accueil / Crypto-monnaie / Dogecoin, une fausse crypto-monnaie qui vaut 2 milliards de dollars

Dogecoin, une fausse crypto-monnaie qui vaut 2 milliards de dollars

PARTAGER CET ARTICLE

 

Si jamais il fallait encore une preuve que les monnaies virtuelles ne reposent que sur du vent.

 

Le Dogecoin, une fausse monnaie virtuelle, une vaste blague revendiquée comme telle par son créateur, Jackson Palmer, un entrepreneur australien vivant dans la région de San Francisco.

Le Dogecoin, une fausse monnaie virtuelle, dont le code n’a pas été mis à jour depuis deux ans, mais aussi une incarnation de la bêtise et de l’aveuglement absolu de tous ceux qui investissent aujourd’hui dans les crypto-monnaies.

Car le Dogecoin, qui n’est donc qu’une simple plaisanterie, une simple devise parodique voit aujourd’hui sa valorisation s’envoler pour atteindre les 2 milliards de dollars.

Dogecoin

Créé en 2013, dans un premier temps utilisé par quelques dizaines de milliers d’internautes pour de petites transactions en ligne, la fausse devise voit sa valorisation exploser, à tel point que le devenir du Dogecoin dépasse désormais quelque peu son co-fondateur (qui a revendu, ne sachant qu’en faire, tous ses Dogecoin en 2015).

Sur les réseaux sociaux et sur le site Vice, Jackson Palmer, (l’un des deux co-fondateurs) dénonce la cupidité de certains investisseurs incités à miser sur de tels projets par appât du gain, sans s’intéresser aux technologies qui sous-tendent les monnaies cryptées.

“Le fait qu’une monnaie avec un chien pour mascotte et n’ayant pas mis à jour son programme depuis plus de deux ans atteigne plus d’un milliard de dollars de capitalisation en dit long sur l’univers des cryptomonnaies”.


Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.