En continu
Accueil / Médias / Marine Le Pen, le FN et les fake news: du producteur au consommateur

Marine Le Pen, le FN et les fake news: du producteur au consommateur

PARTAGER CET ARTICLE

 

Selon le site BuzzFeed, qui a obtenu des témoignages exclusifs sur le sujet, l’entourage de Marine Le Pen, a fabriqué sciemment une fake news (une fausse nouvelle) pendant la campagne présidentielle, pour allumer un contre-feux médiatique sur les réseaux sociaux suite à un reportage du magazine Envoyé Spécial, jugé critique envers la candidate du Front national.

 

C’est une vidéo qui avait été abondamment relayée sur Internet (et plus particulièrement sur les réseaux sociaux) par les partisans de Marine Le Pen, à quelques encablures du premier tour de l’élection présidentielle 2017.

On y voyait, un homme (à la voix déformée et se présentant comme étant “journaliste à France télévisions”) expliquant qu’en fait, les dés médiatiques étaient pipés, et que l’actuelle présidente du groupe d’audiovisuel public, Delphine Ernotte, avait été nommée, dans un premier temps pour faire campagne pour François Hollande, puis (celui-ci s’étant désisté) pour Emmanuel Macron dans le seul but de faire battre Marine Le Pen.

Si les évènements ont montré que Marine Le Pen pouvait très bien perdre une élection présidentielle toute seule, par quelques envolées aussi lyriques que proprement sidérantes lors du débat de l’entre-deux tours, le site BuzzFeed nous apprend aujourd’hui que la vidéo du “journaliste de France télévisions” était en fait un fake, une fake news, une fausse nouvelle, une manipulation médiatique sciemment produite par des proches de l’équipe de Marine Le Pen.

Selon BuzzFeed (qui cite deux témoignages à charge) c’est un certain Christophe Boucher qui “incarne” le vrai-faux journaliste dans la vidéo.

Selon l’une des sources de BuzzFeed, le projet aurait été porté en interne par Damien Philippot (le frère de Florian Philippot) responsable du pôle rédaction de Marine Le Pen pendant la campagne et Philippe Vardon, vice-président du groupe FN en Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

marine-lepen-le-pen-fakenews-fake-news

Contactés à ce sujet, les deux hommes n’ont pas souhaité répondre à BuzzFeed. Interrogé par France 3 après la publication de notre enquête, Philippe Vardon assure qu’il “n’est pas impliqué” dans cette opération et que s’il l’était, il le dirait.

Rappelons qu’il y a quelques jours, Marine Le Pen avait jugé “très inquiétante”, l’intention exprimée par le président de la République de légiférer prochainement pour lutter contre la propagation des fake news en période électorale.

Si le projet présidentiel peut susciter quelques très légitimes réserves, on comprend mieux aujourd’hui le sens premier de la réaction de la présidente… du Front national (FN).

Marine Le Pen a affirmé mardi 16 janvier 2018 que la vidéo diffusée dénonçant des actions de la présidente de France Télévisions, était une «parodie». Le lecteur pourra juger de l’aspect drolatique de cette séquence disponible ci-dessus et insérée (sans aucune mise en garde) dans un tweet du directeur de campagne de la candidate, David Rachline.


Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.