Accueil / Médias / Facebook et Google misent sur l’information locale

Facebook et Google misent sur l’information locale

PARTAGER CET ARTICLE

 

Le premier, englué dans la controverse autour des “fake news”, tente de se recentrer en re-donnant la priorité à la diffusion d’une information de proximité, supposément plus fiable. Le second lance Bulletin, une application destinée à susciter et à encourager la production d’un “journalisme citoyen”.

 

“Les infos locales, c’est ce qui nous aident à comprendre où l’on vit et avec qui on vit”, expliquait récemment sur sa page Facebook, le co-fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg.

Englué, et c’est peu de le dire, dans la polémique sans fin sur la diffusion des “fake news”, incapable de séparer le bon grain de l’ivraie et totalement dépassé par les évènements, Facebook a dans un premier temps choisi de rémunérer des “médias partenaires” chargés d’identifier puis de traiter ces fausses nouvelles.

Puis, Facebook s’est tourné vers les internautes (par ailleurs consommateurs de “fake news”) pour qu’ils signalent les contenus qui valent (ou pas) la peine d’être partagés.

Google-Bulletin

Facebook, qui a perdu un million d’utilisateurs par jour (184 au lieu de 185) en Amérique du Nord sur le 4ème trimestre 2017, fait aujourd’hui un pas de côté (dans un premier temps aux Etats-Unis, dans le reste du monde ensuite).

Le réseau social tente de se recentrer sur la diffusion d’une information plus locale, supposément plus fiable et à plus haute “valeur ajoutée” dans le fil d’infos de ses utilisateurs.

De son côté, Google a récemment choisi de lancer, à titre expérimental (sur les localités d’Oakland en Californie et de Nashville au Tennessee), Bulletin.

Bulletin est une application de “journalisme citoyen” qui permet de partager facilement du texte des photos, des vidéos sur un évènement qui se déroule ou qui survient dans le voisinage.


Vous avez aimé cette information? Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi

Toronto, une ville Google pour le 21ème siècle (VIDEO)

A Toronto, Sidewalk Labs, une filiale d’Alphabet (la maison mère de Google) s’apprête à concevoir un quartier qui devrait héberger le prochain siège de Google au Canada. Un quartier qui s’annonce aussi et surtout comme un prototype de la ville du 21ème siècle, telle que l’envisage Google.

Google à Station F

Après Facebook, Amazon, Apple et Microsoft, Google débarque pour trois mois à Station F. Ouvert en juin 2017, "le plus grand incubateur de start-up au monde", situé dans le 13ème arrondissement de Paris héberge un millier de start-up et affiche déjà complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.