Accueil / NewZilla.NET / Les smartphones du “Marseillais” Wiko passent sous pavillon chinois

Les smartphones du “Marseillais” Wiko passent sous pavillon chinois

PARTAGER CET ARTICLE

 

Tinno, le partenaire technologique de Wiko prend le contrôle de l’intégralité du capital de la société phocéenne.

 

“Ce rapprochement s’inscrit dans une logique d’actionnariat et dans une logique industrielle”, c’est la raison invoquée par Laurent Dahan, désormais ex-président de Wiko, pour justifier l’absorption totale de son groupe par la Chinois Tinno.

En pratique, la marque Wiko devrait subsister, les activités design et marketing étaient opérées depuis la France.

Laurent Dahan, le fondateur de Wiko reste toutefois au comité exécutif en qualité de vice-président et se trouve remplacer à la tête de l’entreprise par le patron chinois de Tinno, James Lin.

Les récentes difficultés de Wiko ne sont pas étrangères à la volonté de Tinno (qui détenait jusqu’à présent 95% du capital) de faire évoluer la gouvernance de l’entreprise.

Wiko

Principal coupable: le Wiko Wim. Smartphone de la cuvée 2017 de Wiko, le Wim marquait l’incursion du constructeur dans un segment plus haut de gamme qu’à son habitude.

Un tentative qui s’est soldée par un échec commercial ou qui n’a en tout cas pas permis d’atteindre les objectifs espérés.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi

Une étude universitaire fait le lien entre l’utilisation du smartphone en classe et la baisse des résultats scolaires

Selon une étude menée par les universités belges de Gand et d’Anvers, il existe un lien direct entre l’utilisation du smartphone en cours et la baisse de niveau des résultats scolaires.

Vers une interdiction du téléphone portable à l’école à la rentrée 2018

C’était l’une des promesses de campagne du candidat Emmanuel Macron, l’actuel ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer réaffirme la volonté du gouvernement de la mettre en application.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.