Accueil / Bitcoin / Quand les ingénieurs russes tuent le temps en minant du Bitcoin

Quand les ingénieurs russes tuent le temps en minant du Bitcoin

PARTAGER CET ARTICLE

 

Les services secrets russes (FSB), dignes successeurs du KGB, ont arrêté plusieurs scientifiques russes. Ils sont accusés d’avoir utiliser la puissance de calcul du super-ordinateur d’une base militaire ultra-secrète stockant des missiles nucléaires, pour miner (c’est-à-dire créer pour leur propre compte) de la crypto-monnaie.

 

C’est une affaire embarrassante et qui ne fait pas très “sérieux”.

Plusieurs ingénieurs russes ont été interpellés ces jours derniers, rapporte la BBC.

Selon le service de presse du Centre Fédéral Nucléaire de Sarov, une zone interdite au public de l’ouest de la Russie (où fut produite la première bombe atomique russe) et où sont stockés des missiles nucléaires, ces scientifiques sont accusés “d’avoir tenté d’utiliser sans autorisation les équipements informatiques pour des raisons personnelles, incluant du minage”.

sarov-russia-bitcoin-fsb

Du minage, c’est-à-dire de la création de crypto-monnaie, en l’espèce du Bitcoin.

Le super-ordinateur réquisitionné pour l’occasion n’étant pas, par mesure de sécurité, habituellement relié à Internet, et le minage ne pouvant être effectué sans connexion, les apprentis mineurs ont été appréhendés et remis aux autorités précisément après avoir connecté la machine au réseau mondial.

“D’après ce que nous savons, une procédure criminelle a été lancée contre eux”, a précisé la base.

L’ordinateur utilisé aurait une capacité de un pétaflop, soit un million de milliards d’opérations par seconde.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi

Maduro-venezuela

Le Venezuela lance sa propre crypto-monnaie dans un climat de défiance économique

Le Pétro (c’est le nom de cette nouvelle “monnaie” virtuelle) devrait être utilisé pour lutter contre l’inflation. Un petro vaudra 60 dollars, c’est-à-dire tout juste le prix d’un baril de pétrole.

Une faille de sécurité dans Telegram permettait de voler des messages cryptés (mais pas de les lire)

Mais cette vulnérabilité, découverte par l’éditeur de logiciel de cybersécurité russe Kaspersky, aurait aussi été utilisée par les pirates pour introduire dans des ordinateurs des programmes minant clandestinement des crypto-monnaies comme Monero ou Zcash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.