Accueil / Tech & Net / Nokia va supprimer 460 emplois en France

Nokia va supprimer 460 emplois en France

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Après une (courte) pause l’équipementier télécoms reprend à marche forcée sa politique de réduction d’effectifs en ligne avec son plan mondial de restructuration dévoilé en octobre 2018.

 

La nouvelle est tombée mardi 15 janvier 2019.

Nokia va supprimer 460 emplois en France sur deux ans, plus précisément sur ses sites de Nozay (Ile-de-France) et Lannion en Bretagne.

Le projet s’inscrit dans le cadre d’un plan d’économie de 700 millions d’euros d’ici à fin 2020, lancé en octobre 2018 au niveau mondial.

Annoncé aux instances représentatives du personnel en Europe, il sera présenté au comité central d’entreprise en France le 24 janvier 2019, indique L’Usine nouvelle.

Le groupe cherche par ailleurs à vendre son site de câbles sous-marins à Calais.

La plupart des activités et fonctions centrales sont touchées à l’exception des activités de R&D (recherche et développement) a annoncé l’équipementier télécoms dans un communiqué.



Nokia-3310-MWC-2017

Nokia emploie aujourd’hui en France 5 516 collaborateurs (dont 4 136 personnes pour Alcatel-Lucent).

En pratique, ce plan de restructuration épargnera cependant certaines filiales françaises du groupe comme Nokia Bell Labs France, Alcatel Submarine Networks (ASN) et Radio Frequency Systems (RFS).


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.