Accueil / Innovation / Start-Up / Startups, l’Etat incube en version Beta.gouv.fr

Startups, l’Etat incube en version Beta.gouv.fr

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Comment accélérer le développement et l’amélioration des services publics grâce au numérique? Embryon, et éléments de réponse avec le programme de pré-incubation Beta.gouv.fr lancé en 2018 et qui revendique déjà 88 startups d’Etats incubées.

 

La numérisation à outrance constitue-t-elle une réponse adaptée à l’amélioration de la qualité des services publics?

Si l’on prend l’exemple de l’attribution de rendez-vous en préfecture pour les ressortissants étrangers, il est très grandement permis d’en douter.

Ainsi, comme le soulignait le quotidien Le Monde dans son édition datée du 1er juin 2019, la numérisation et l’automatisation des prises de rendez-vous en préfecture a eu pour effet de générer un système parallèle de revente de rendez-vous (le service se monnayant en général entre 15 euros et 200 euros).

Une situation pour le moins scandaleuse.

beta.gouv.fr

Mais qu’à cela ne tienne, le gouvernement continue à miser (dans certains cas peut-être à raison) sur le développement de startups d’Etat pour améliorer les services publics.

Et Beta.gouv.fr, l’incubateur de services publics numériques a présenté le bilan de sa première promotion mercredi 5 juin à l’Hôtel de Lassay, à Paris.

Sur les 80 problèmes initialement soumis l’appel à projets, 8 ont été retenus.

D’un point de vue géographique, 4 se trouvent dans le Var, les 4 autres dans l’agglomération Pau Béarn Pyrénées, un territoire cher à François Bayrou, indéfectible soutien du président de la République, Emmanuel Macron.

Au programme, on retrouve, dans le Var:

  • La mise en place d’une plateforme de mise en relation des allocataires du RSA avec les professionnels en charge de leurs dossiers
  • La création d’une plateforme de mise en relation pour réduire l’isolement des personnes âgées
  • Le développement d’une application de démocratie citoyenne
  • Un projet de composteurs publics et collectifs pour favoriser la valorisation des déchets alimentaires.

En pratique, chaque collectivité travaillant sur ces projets a formé des équipes autonomes d’agents territoriaux, détachés un jour par semaine pour développer un projet d’intrapreneuriat pendant trois mois.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.