Accueil / Spotify / Björk, la vie sans Spotify

Björk, la vie sans Spotify

Après Thom Yorke, ou bien encore Taylor Swift, la chanteuse islandaise a décidé de se passer des services de Spotify pour diffuser sa musique. Explications

 

bjork-vulnicuraSortie mouvementée pour le dernier album de Björk, “Vulnicura”. Ce nouvel opus très attendu, a tout d’abord commencé par fuiter sur Internet deux mois avant sa date de sortie officielle, obligeant la chanteuse à une sortie anticipée. Ensuite, contrairement aux précédents albums de Björk, “Vulcanira” n’est pas disponible sur Spotify.

La chanteuse islandaise s’en est expliquée dans un entretien accordé au site Fast Company. Extraits. “Il y a quelques mois j’ai envoyé un mail à mon manager en lui disant en substance que ce truc de streaming, je ne le sentais pas du tout, que c’était vraiment n’importe quoi. (…) L’idée de travailler pendant deux ou trois ans pour qu’au final tout ça se retrouve en accès gratuit sur Internet, c’est juste n’importe quoi. Ce n’est pas une question d’argent. C’est juste une question de respect!”

Et sur ce que devrait être le streaming, Björk a sa petite idée (certes pas forcément très réaliste) sur la question. “En fait, Netflix c’est plutôt un bon modèle. Tout d’abord vous allez voir le film au cinéma et ensuite il est dispo sur Netflix. C’est peut-être comme cela que l’on devrait faire pour le streaming. En premier une sortie “physique”, et ensuite une diffusion en streaming”.

A lire aussi

europe

L’Europe, le continent aux 57 “licornes”

Le Vieux Continent produit de plus en plus de "licornes", mais en la matière les Etats-Unis et la Chine constituent encore un horizon indépassable.

Yuri-milner-alisher-usmanov-paradise-papers

Paradise Papers / Comment l’argent du Kremlin inonde la Silicon Valley

Les informations révélées, dimanche 5 novembre 2017, dans le cadre des "Paradise Papers" (une grande enquête menée par le "Consortium international des journalistes d'investigation" (ICIJ), sur la base de millions de documents provenant pour partie du cabinet d'avocats Appleby-Estera, permettent de confirmer ce dont l'on se doutait déjà, à savoir que des proches du président russe, Vladimir Poutine, ont utilisé DST Global, le fonds d'investissement contrôlé par le milliardaire russe Youri Milner pour faire leur marché dans la Silicon Valley et réaliser de très confortables plus-values.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.