En continu
Accueil / Liberté d'expression / Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook… Tous interdits en Chine

Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook… Tous interdits en Chine

L’accès à Internet n’est pas universel, il est fragmenté, de plus en plus localisé, bridé ou autorisé au gré des pays et des différents régimes politiques en vigueur.

 

Avec sa « grande cyber-muraille », en place depuis maintenant plus d’une dizaine d’année, la Chine incarne à merveille ce nouvel Internet. Revue de détail de quelques uns (la liste n’est pas exhaustive) des services accessibles en Occident et interdits en Chine.

Tout autant pour favoriser le développement de groupes Internet locaux (comme Tencent, Baidu ou Alibaba), que pour contrôler et restreindre la liberté d’expression, la Chine a choisi depuis une décennie d’édifier une « grande cyber-muraille », un grand « firewall » géré par le Parti Communiste et limite l’accès à certains des services les plus connus du Net.

Si vous voyagez en Chine, vous devrez faire abstinence numérique. Pas de snap ni de Snapchat. Vous ne retrouverez donc pas non plus Instagram (le réseau social de partage de photos et de vidéos, propriété de Facebook). Le service étant bloqué depuis la révolution pro-démocratique des Parapluies à Hong-Kong en 2014.

La Chine inflexible

Même punition pour Twitter (il est vrai fortement concurrencé au niveau local par Weibo) qui lui n’a pas résisté à l’exposition médiatique que lui a valu son (supposé) rôle joué lors du Printemps Arabe.

Les utilisateurs de Gmail ne sont pas mieux lotis qui se voient interdire l’accès à leur webmail. Seule solution pour eux (même si elle est risquée), utiliser un VPN (Virtual Private Network), qui masque autant que faire se peut l’origine de la connexion Internet.

Enfin, le fait que Mark Zuckerberg se soit mis au Chinois, qu’il est entrepris de visiter plusieurs fois l’Empire du Milieu, et qu’il ait même serré la main du President Xi Jinping, n’y a rien changé… Facebook est interdit en Chine depuis 2009.

A lire aussi sur NewZilla.NET /

Quand la Chine trolle les réseaux sociaux

A lire aussi

smartphone-classe-classroom-education

Une étude universitaire fait le lien entre l’utilisation du smartphone en classe et la baisse des résultats scolaires

Selon une étude menée par les universités belges de Gand et d’Anvers, il existe un lien direct entre l’utilisation du smartphone en cours et la baisse de niveau des résultats scolaires.

Andy-Brigitte-Chatelet-Les-Halles-Paris

Andy, 22 ans, mort sur Snapchat à la station RER Châtelet-Les Halles à Paris

Andy Brigitte avait 22 ans. Il a été poignardé à mort vendredi 12 janvier 2018, à Paris, à la station RER Châtelet-Les Halles, sous les yeux de plusieurs dizaines de personnes qui, loin de lui porter secours, l’ont regardé mourir, filmant la scène avec leur téléphone mobile et postant la séquence sur Snapchat ou sur YouTube. Effroyable et glaçant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.