Accueil / Netflix / Netflix ferme ses bureaux en France pour ne plus avoir à y payer d’impôts

Netflix ferme ses bureaux en France pour ne plus avoir à y payer d’impôts

Le groupe Internet, géant de la VOD va transférer ses bureaux parisiens aux Pays-Bas.

 

« Netflix ferme ses bureaux français, mais le service reste disponible » (Clubic), « Netflix quitte la France, pas les Français » (Numerama)… A lire les gros titres de la « presse » high-tech, le retrait prochain du service de VOD, Netflix, de France (révélé par une information de L’Express), et non du marché français, est vécu comme un véritable soulagement. En clair, cela aurait pu être pire!

Et pourtant… La prochaine fois que vous regarderez une série diffusée et produite par Netflix, qu’il s’agisse de Marseille (avec Gérard Depardieu, dont la saison 2 est d’ores et déjà sur les rails), de Narcos, d’Orange is The New Black ou d’House of Cards, peut-être garderez-vous à l’esprit que si votre abonnement contribue à enrichir Netflix (Cf. NewZilla.NET du 16 janvier 2016) et ses actionnaires, en revanche, pas un centime (ou si peu) ne sera versé en retour (directement) à l’Etat français.

Une stratégie à sens unique

Car si Netflix accepte volontiers que le marché français lui ouvre grand ses portes, le service de VOD se montre beaucoup moins enclin à contribuer fiscalement à l’économie du pays qui l’accueille.

Netflix-HouseOfCards

Depuis son arrivée en France à la fin de l’année 2014, le groupe Internet qui grâce à la localisation de son siège européen au Luxembourg puis aux Pays-Bas, échappait déjà à l’impôt sur les sociétés en France, mais versait tout de même 2% de son chiffre d’affaires au Centre national du cinéma (CNC), ce qu’il devrait continuer à faire malgré son départ. Par ailleurs, Netflix s’acquittait également de la TVA depuis le 1er janvier 2015. Pour un montant total de 600 000 euros. Pas de quoi déstabiliser un groupe comme Netflix qui a réalisé en 2015, 6,78 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Mais toutes les bonnes choses ayant, semble-t-il, une fin (mais pas pour autant un « happy end »), Netflix vient de décider, à l’instar d’autres groupes Internet (comme Google, ou Airbnb pour n’en citer que quelques uns), ou opérateurs télécoms, de fermer ce qui lui restait de bureaux en France et d’opter pour une stratégie « d’optimisation fiscale ».

Une décision tout à fait légale certes, mais bien évidemment beaucoup plus discutable sur le plan éthique.

A lire aussi

Chiffres-du-jour

Les Chiffres Du Net de NewZilla.NET #23

Chaque semaine NewZilla.NET revisite l’actualité en quelques chiffres. A la Une cette semaine : Louis Vuitton et ses coques d'iPhone, Facebook, impression 3D, Google Apps, Snapchat, Yahoo!, Netflix, Game Of Thrones, cloud computing...

Welles-Netflix

Netflix va terminer « The Other Side of The Wind », le dernier film inachevé d’Orson Welles

Le groupe Internet va monter et finaliser ce film, tourné entre 1970 et 1976, selon les consignes laissées par le cinéaste disparu en 1985.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.