Accueil / Innovation / Start-Up / Y Combinator, incubateur de start-up à Mountain View

Y Combinator, incubateur de start-up à Mountain View

PARTAGER CET ARTICLE
Quel est le point commun entre Reddit, Airbnb, Dropbox, ou Scribd ? Ces quatre « success stories » du Web sont toutes passées par la case Y Combinator. Basé à Mountain View (Californie), au cœur de la Silicon Valley et au pays de Google, Y Combinator est un incubateur de start-up.

 

Depuis sa création en 2005 par l’informaticien et investisseur Paul Graham, Y Combinator a accompagné dans leur développement (et parfois malheureusement dans leur échec) 460 start-up.

Le principe ? Un réseau, et un programme de trois mois (à raison de deux sessions par an, et près de 80 start-up par session). Le temps pour chacune d’entre elle de tester leur concept, d’échanger auprès des meilleurs professionnels de la Silicon Valley et de s’attirer la confiance des capitaux-risqueurs pour une première levée de fonds. En sept ans Y Combinator, qui à la base n’investit jamais plus de 18 000 dollars dans chaque start-up, a permis à ses pensionnaires de lever plus d’un milliard de dollars.

Le Harvard des start-up

Y Combinator, « c‘est le Harvard des start-up, tout le monde veut en être, même les stars comme Demi Moore viennent voir dans quoi elles peuvent investir ! » explique Kevin Hartz, fondateur d’Eventbrite, une entreprise de tickets en ligne, cité par Le Monde. Aujourd’hui près de 400 « business angels » collaborent activement avec Y Combinator.

L’incubateur est à la start-up ce que les concours de radio-crochet et autres « Star Academy » furent aux chanteurs à voix (fussent-ils inaudibles). Parfois, le concept de départ ne mène nulle part. Parfois c’est la percée vers le succès, et dans ce cas précis l’incubateur joue alors un rôle tout à la fois de facilitateur et d’accélérateur.

Enfin parfois comme pour les producteurs de disques, l’incubateur permet aux géants du Net d’y faire leur marché à bon prix en rachetant la technologie et/ou les équipes d’une start-up pleine d’avenir. Ce n’est pas pour rien qu’à Paris, Google France est par exemple partenaire du Camping, un incubateur de référence installé au Palais Brongniart, c’est à dire dans les anciens locaux de la Bourse de Paris. Tout un symbole, quand on parle d’économie Internet.

A lire aussi sur NewZilla.NET

rgpd-google-gdpr-cnil

La CNIL inflige une amende record de 50 millions d’euros à Google pour manque de transparence sur le RGPD

Le 21 janvier 2019, la formation restreinte de la CNIL a prononcé une sanction de 50 millions d’euros à l’encontre de Google en application du RGPD pour manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour la personnalisation de la publicité.

Revue de Presse / Année 2019 / Semaine #3

Chaque semaine, dans une logique de partage et de diffusion d'une information de qualité, NewZilla.NET vous propose une sélection des meilleurs articles parus chez nos confrères. Bonne lecture à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.