Accueil / NewZilla.NET / Sesame Street investit dans la Silicon Valley

Sesame Street investit dans la Silicon Valley

PARTAGER CET ARTICLE
Sesame Workshop, la structure à but non lucratif qui supervise la production du célèbre show TV pour les enfants, va investir 10 millions de dollars pour soutenir des startups qui développent des projets liés au bien-être, à l’éducation, à l’enfance, ou à la nutrition.

 

Ca, c’est une mission pour le Cookie Monster, enfin, pas seulement… Sesame Workshop, la structure à but non lucratif qui préside aux destinées du célèbre show TV Sesame Street a annoncé le 1er février 2016 la création de Sesame Ventures.

10 millions de dollars

Une initiative qui marque l’entrée de Sesame Street dans le monde du capital-risque et plus précisément dans la Silicon Valley. Sesame Ventures va créer un fonds de capital-risque baptisé Collab+Sesame en collaboration avec Collaborative Fund (qui a déjà financé des startups comme AltSchool ou Lyft, l’un des concurrents d’Uber).

Cookie-MonsterDoté dans un premier temps de 10 millions de dollars, ce fonds aura vocation à soutenir des projets liés à l’enfance, et au développement de l’enfant (santé, bien-être,  éducation, nutrition, enseignement de la programmation informatique à l’école…).

En pratique, le versant opérationnel du projet sera géré par Collaborative Fund, tandis que Sesame Ventures se chargera plutôt de sélectionner les startups concernées et de faire partager son expérience, et le savoir-faire Sesame Street.

Enfin, un dernier détail qui a son importance, les heureux bénéficiaires du programme pourront même jouer des atouts marketing et de la notoriété du show TV (diffusé depuis le mois de janvier sur la chaîne HBO) en utilisant notamment sa police de caractère.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Googlers-google

Silicon Valley, la révolte de Googlers

Des employés de Google s’emparent des réseaux sociaux (Twitter et Instagram) pour protester contre la politique dite de “l’arbitrage forcé” courante dans l’industrie du numérique.

Evan-spiegel-snap-snapchat

Le fils du fondateur de Snapchat, Evan Spiegel, presque privé d’écrans

Dans un entretien au Financial Times, le PD-G de Snap, Evan Spiegel (aujourd’hui en couple avec Miranda Kerr) a reconnu que leur enfant de 7 ans n’avait droit qu’à 1h30 d’exposition aux écrans par semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.