En continu
Accueil / Airbnb / Airbnb ouvre un bureau des plaintes pour les problèmes de voisinage

Airbnb ouvre un bureau des plaintes pour les problèmes de voisinage

Le groupe Internet a compris qu’en la matière mieux valait prévenir que guérir…

 

Airbnb, dont le chargé des relations institutionnel ne doit pas vraiment chômer ces temps-ci, vient d’ouvrir Airbnb Neighbors, c’est-à-dire ce qu’il est convenu d’appeler un « bureau des plaintes », pour tenter de régler les situations à caractère conflictuel entre les « guests » Airbnb et le voisinage, avant que celles ne dégénèrent…

Comprenez par là avant que des voisins mécontents du comportement de certains « guests » Airbnb, n’aillent déposer une main courante voire une plainte au commissariat le plus proche…

Quatre catégories

A partir d’aujourd’hui les voisins chafouins sont donc invités à se rendre directement à l’adresse suivant (airbnb.com/neighbors) pour signifier le motif de leur courroux.

airbnb-neighborsQuatre catégories leur seront proposées : le bruit et la fête qui s’éternise un peu trop, un problème rencontré dans les parties communes d’un immeuble (parking ou local à poubelles), une question liée à la sécurité, ou bien tout autre sujet d’ordre plus… général.

« Nous traiterons chaque dossier avec le plus grand sérieux », indique Airbnb dans un post mis en ligne sur son blog officiel. « Et nous essayerons de faire en sorte que tous ces différends entre nos guests et le voisinage débouche sur la meilleure des solutions possibles, d’un côté comme de l’autre ». « Héberger quelqu’un chez soi, c’est une responsabilité et ceux qui ne seraient pas à la hauteur des standards de qualité Airbnb prennent le risque de se mettre en dehors de notre communauté. »

Airbnb et les inondations

Airbnb vient par ailleurs vient d’activer sa solution « d’hébergements d’urgence » dans les zones inondées en France. Concrètement cela signifie que « tous les frais de service sont supprimés pour les personnes affectées par la catastrophe et dont la date d’arrivée se situe entre le 31 mai 2016 et le 18 juin 2016. »

A lire aussi

Expresso NewZilla.NET #24 / Samedi 18 mars 2017

L’écho du Net en quelques historiettes, petites phrases et citations sur NewZilla.NET. Aujourd’hui au menu: Mark Zuckerberg et Priscilla Chan, Facebook, Airbnb, Mozilla Pocket, Atos, Deezer, Linux, bitcoin...

station-f-paris

Airbnb passe un partenariat avec Station F, l’incubateur porté par Xavier Niel

Le groupe Internet met en place un partenariat aux allures promotionnelles à destination des 3000 startupeurs qui investiront dès cet été ce campus high-tech géant développé sur le site de l’ancienne Halle Freyssinet à Paris.

2 Commentaires

  1. Bonjour, je n’ai rien contre Airbnb mais, co-propriétaire d’une villa au RDC, mon voisin d’étage (co-propriétaire également) loue via Airbnb son appartement (il est toujours absent). Je suis soumise à des nuisances sonores (diurnes et nocturnes) qui altèrent mon sommeil, ma santé. J’ai tenté courtoisement de prévenir mon voisin que cette villa n’était pas adaptée à ce type de locations, en vain. J’ai du appeler la police à plusieurs reprises, prévenir le Syndic…. Etc. Je crois avoir tout fait afin de faire cesser ces allers et venus dans la villa. Que puis-je faire de plus ? Merci pour votre aide.P.B.

  2. je suis comme vous. J’habite en dessous et en plus il a modifié le revêtement de sol pour du parquet flottant. Les clients s’entassent jusqu’à 5 dans 25 m^2. Ils changent parfois d’un jour à l’autre. Arrivent et partent à toute heure. Je peux ainsi être réveillée trois nuits de suite par les installations-départs et le passages (avec valises et cris du RDC pour se faire entendre au deuxième étage) dans l’escalier . Je ne peux plus me rendre dans mon appartement que j’occupais quelques jours par mois à Biarritz pour faire de la recherche scientifique tranquillement. Un multi-propriétaire a acquis le logement du dessus, me menace de procès si je me plains, m’interdit d’aller voir ses clients car ce serait du harcèlement ou de le contacter pour la même raison, me dénigre auprès du voisinage ; je subis de l’intimidation. Bref ! son harcèlement a fonctionné, je ne peux plus aller chez moi avec du travail. Donc je m’y rend très peu. Il vend notre calme.
    Si je me plains auprès d’airbnb il s’attaquera à moi personnellement. Il gagne jusqu’à 5000 euros/semaine sur ses locations en période estivale. Il est prêt à tout. Il fait peur. Un femme contre un homme : combat perdu d’avance. Ma fille a réussi a faire intervenir la police municipale contre les bruits de pas un matin. Elle n’en pouvait plus. Ca lui a probablement fait peur car depuis les nuisances se font plus rares et moins violentes (quand j’y suis allée en juin je n’ai pas été réveillée la nuit et n’ai pas subit les coups prolongés et intolérables venant du plafond). J’ai appris qu’il recommandait désormais de ne pas bouger les meubles. Mais en aout, quand il loue à des jeunes venant aux fêtes de Bayonne c’est l’enfer. Cela relève du trouble anormal de voisinage mais comme il le dit lui-même en me narguant (il connait et reconnait le problème !) : « prouvez-le ! ». cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.