En continu
Accueil / NewZilla.NET / Uber va analyser en temps réel la conduite de ses chauffeurs

Uber va analyser en temps réel la conduite de ses chauffeurs

PARTAGER CET ARTICLE
A partir du 1er juillet 2016, les chauffeurs Uber (salariés ou travailleurs indépendants) de neuf grandes villes américaines, verront leur conduite, leur style de conduite, mais aussi leurs possibles écarts de conduite, analysés en temps réel via l’application Uber et le gyroscope de leur smartphone.

 

Freinages, dépassements de vitesse, itinéraires (un peu trop “bis”), selon le Wall Street Journal, à compter du 1er juillet 2016, le groupe Internet Uber, dont rappelons-le la collecte de données est au coeur du modèle économique (Cf. NewZilla.NET du 14 avril 2016 / Uber), va commencer à analyser dans les moindres détails la conduite de ses chauffeurs.

Des notes, mais pas de sanctions

Cette expérience pilote va se dérouler dans un premier temps dans neuf localités américaines dont New York, Chicago et Los Angeles. Les données seront transmises, via la dernière mise à jour de l’application Uber et collectées pour partie grâce au gyroscope présent dans le smartphone des chauffeurs.

Au terme de chaque course, les chauffeurs recevront une note détaillée (freinage, accélération, fluidité…) pour l’ensemble du trajet. Selon Uber, cela devrait également aider les chauffeurs à mieux comprendre les notes données par leurs passagers et clients. Ces derniers, auraient par ailleurs bien tort de noter leurs chauffeurs en dépit du bon sens, car chez Uber (même si la chose est moins connue) les clients Uber sont eux aussi notés par les chauffeurs qui les conduisent

A lire aussi sur NewZilla.NET

Des agents de la DGSE localisables grâce à l’application de running Strava

Selon Le Canard Enchaîné, qui révèle cette embarrassante affaire dans son numéro du 21 février, des agents de la DGSE ont continué à utiliser à leurs risques et périls, mais aussi à ceux de leur service, l’application de running et de fitness Strava, déjà mise en cause pour permettre de divulguer la localisation secrète de bases militaires.

Uber se retire du Maroc

Après la Chine, après la Russie, et peut-être (selon des rumeurs persistantes) avant l’Inde, le sud-est asiatique et le reste de l’Afrique, le groupe Internet a choisi de se retirer (officiellement à titre temporaire) du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.