En continu
Accueil / NewZilla.NET / Uber va analyser en temps réel la conduite de ses chauffeurs

Uber va analyser en temps réel la conduite de ses chauffeurs

A partir du 1er juillet 2016, les chauffeurs Uber (salariés ou travailleurs indépendants) de neuf grandes villes américaines, verront leur conduite, leur style de conduite, mais aussi leurs possibles écarts de conduite, analysés en temps réel via l’application Uber et le gyroscope de leur smartphone.

 

Freinages, dépassements de vitesse, itinéraires (un peu trop « bis »), selon le Wall Street Journal, à compter du 1er juillet 2016, le groupe Internet Uber, dont rappelons-le la collecte de données est au coeur du modèle économique (Cf. NewZilla.NET du 14 avril 2016 / Uber), va commencer à analyser dans les moindres détails la conduite de ses chauffeurs.

Des notes, mais pas de sanctions

Cette expérience pilote va se dérouler dans un premier temps dans neuf localités américaines dont New York, Chicago et Los Angeles. Les données seront transmises, via la dernière mise à jour de l’application Uber et collectées pour partie grâce au gyroscope présent dans le smartphone des chauffeurs.

Au terme de chaque course, les chauffeurs recevront une note détaillée (freinage, accélération, fluidité…) pour l’ensemble du trajet. Selon Uber, cela devrait également aider les chauffeurs à mieux comprendre les notes données par leurs passagers et clients. Ces derniers, auraient par ailleurs bien tort de noter leurs chauffeurs en dépit du bon sens, car chez Uber (même si la chose est moins connue) les clients Uber sont eux aussi notés par les chauffeurs qui les conduisent

A lire aussi

heetch

Heetch et ses dirigeants condamnés à verser 441 000 euros aux chauffeurs de taxi (VIDEO)

La start-up Heetch et ses dirigeants, Teddy Pellerin et Mathieu Jacob, ont été condamnés par le tribunal de grande instance de Paris à verser 441 000 euros en réparation du préjudice moral causé aux 1463 chauffeurs de taxi qui étaient parties civiles au procès.

Uber-Brésil-SaoPaulo

Pour la justice brésilienne, un chauffeur de VTC Uber est un salarié comme un autre

Un juge brésilien Judge Marcio Toledo Gonçalves a condamné lundi 13 février 2017 Uber à verser 30 000 reais (l'équivalent de 9 400 euros) à l'un de ses chauffeurs VTC, considéré comme un salarié comme un autre, au titre des heures supplémentaires et pour couvrir d'autres frais (congés payés...). Uber a annoncé son intention de faire appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.