Revue de presse
Accueil / NewZilla.NET / (MISE A JOUR) Le Robocop de la Silicon Valley mis à pied après avoir blessé un enfant

(MISE A JOUR) Le Robocop de la Silicon Valley mis à pied après avoir blessé un enfant

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jusqu’ici parfait supplétif de la police locale, un robot K5, s’en est soudainement pris à un enfant de un an, dans un centre commercial de Palo Alto (Californie), rapporte la chaîne de télévision ABC7 News.

 

MISE A JOUR / Jeudi 14 juillet 2016 

Pour n’avoir pas respecté l’une des trois lois fondamentales définies par Isaac Asimov qui veut qu’un robot ne blesse jamais, intentionnellement ou par omission, un être humain (fut-il âgé de 16 mois), Knightscope K5 (le “Robocop de la Silicon Valley”) qui officiait il y a quelques jours encore au Stanford Shopping Center, vient d’être démis de ses fonctions. Selon Tiffany Teng, la mère de la très jeune victime, le robot aurait dans un premier temps frapper la tête de son enfant avant d’essayer de lui rouler dessus, le blessant ainsi légèrement à la jambe.

Première parution / Mercredi 13 juillet 2016

Quand un Robocop de la Silicon Valley attaque un enfant en bas âge

Jusqu’ici parfait supplétif de la police locale, un robot K5, s’en est soudainement pris à un enfant de un an, dans un centre commercial de Palo Alto (Californie), rapporte la chaîne de télévision ABC7 News.

Le K5 est un Robocop. Fabriqué par la société Knightscope, on en compte déjà plusieurs douzaines qui patrouillent, dans un périmètre bien délimité, au coeur de la Silicon Valley.

security-robot-robocop-K5

En parfait supplétif des forces de police, le K5 (beaucoup moins coûteux il est vrai à l’usage qu’un simple agent de sécurité) est capable de scanner des plaques d’immatriculation, de reconnaître un appel au secours, ou le bruit d’une vitre en train d’être brisée… Et quand il estime que quelque chose d’anormal, est en train de se passer il en réfère à ses supérieurs, c’est-à-dire à la police locale.

D’habitude, on retrouve le K5 près des data centers des groupes Internet, sur les “campus” de ces mêmes groupes Internet, et dans les centres commerciaux (les fameux “malls”) de la région.

Tout allait bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce début du mois de juillet, quand un K5 en patrouille au Stanford Shopping Center s’est soudainement mis à frapper à la jambe un enfant de un an qui passait par là, rapporte la chaîne de télévision ABC7 News.

Pire, selon les confidences faites aux parents de l’enfant par un agent de sécurité, le K5 serait un récidiviste, puisqu’il s’en serait déjà pris à un autre enfant quelques temps auparavant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.