Accueil / NewZilla.NET / L’UFC-Que Choisir souligne l’inefficacité du service Bloctel contre le démarchage téléphonique

L’UFC-Que Choisir souligne l’inefficacité du service Bloctel contre le démarchage téléphonique

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Sur Change.org, l’association UFC-Que Choisir lance une pétition contre une certaine catégorie de démarchage téléphonique qui prend souvent la forme d’un harcèlement commercial.

 

En juin 2016, après quelques mois de réflexion, le gouvernement lançait Bloctel.gouv.fr, un service censé soulager et protéger les consommateurs de ces appels pour des ventes de panneaux solaires ou de fenêtres, qui polluent leurs journées.



En six mois, Bloctel.gouv.fr a assez logiquement enregistré plus de 2,7 millions d’inscriptions, mais selon l’association UFC-Que Choisir qui publie ces jours-ci une enquête sur le sujet, l’efficacité du service est sujette à caution. Selon l’UFC-Que Choisir, seuls 18% des consommateurs inscrits sur Bloctel ont vu effectivement le nombre d’appels non-sollicités reçus, “beaucoup baisser”.

Au-delà du dispositif Bloctel, pour l’UFC-Que Choisir il faut donc passer à la vitesse supérieure contre cette pression commerciale (plus de 4 appels en moyenne par semaine) subie par des millions de consommateurs.

UFC-QueChoisir-Bloctel

La prospection téléphonique est d’ailleurs le seul système de démarchage où le consentement par défaut du consommateur est admis, rappelle l’association. Pour les mails et les SMS, c’est le système de “l’opt in” qui est retenu (le consommateur doit expressément accepter de recevoir des sollicitations).

Alors que les secteurs ayant le plus le recours au démarchage téléphonique (travaux de rénovation énergétique, énergie) sont également ceux qui concentrent les litiges de consommation, il est urgent de stopper le harcèlement commercial!

L’UFC-Que Choisir demande ainsi, via cette pétition, aux régulateurs (DGCCRF, ARCEP) et aux pouvoirs publics, nationaux et européens, de prendre toutes les mesures permettant une réelle limitation du démarchage téléphonique. Faute d’une interdiction par défaut, il doit au minimum être envisagé:

  • Une augmentation très substantielle des sanctions financières en cas de démarchage abusif
  • Une intensification des contrôles quant à la bonne utilisation des fichiers et du respect du dispositif bloc tel
  • Un système d’identification par un indicatif spécifique ( par exemple 13) des appels à des fins de prospections commerciales  permettant aux consommateurs de reconnaître a priori les sollicitations commerciales.

La pétition, qui a déjà été signées par 39 592 internautes (sur les 50 000 requises) sera remise aux institutions suivantes: l’ARCEP, la DGCCRF, le Parlement français, le gouvernement français, le Parlement européen, et la Commission européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.