En continu
Accueil / Culture Web / Le Met de New York met en ligne 375 000 oeuvres d’art en accès libre

Le Met de New York met en ligne 375 000 oeuvres d’art en accès libre

PARTAGER CET ARTICLE
La mise à disposition du public de 375 000 reproductions d’oeuvres d’art issues de la collection permanente du Metropolitan Museum of Art est l’une des plus importantes initiatives à ce jour dans ce domaine.

 

Alors même que les musées français n’en finissent plus de restreindre, de protéger et de sur-protéger l’accès à leurs oeuvres, le Metropolitan Museum of Art de New York (Etats-Unis) vient de mettre à disposition du public en téléchargement haute-définition, et en accès libre sous licence Creative Commons Zero (CC0), 375 000 oeuvres d’art dont il détient les droits, ou qui sont déjà tombées dans le domaine public.

Ces 375 000 oeuvres représentent 13% de la collection permanente de l’institution new yorkaise. Les reproductions sont téléchargeables en haute définition et utilisables pour tout type d’usage, qu’il soit privé, éducatif (ce qui constitue la démarche première du musée) ou commercial. Au programme, des photographies d’objets et de reliques mais aussi des peintures (Rembrandt, Vermeer, Degas, El Greco…).

vincent-van-gogh-met-creativecommons-auvers-oise

“La mission principale du musée est d’être ouvert et accessible à tous ceux qui souhaitent étudier et apprécier les œuvres d’art dont il a la charge. Améliorer l’accès à la collection du musée répond aux intérêts et aux besoins de notre public du XXIe siècle en offrant de nouvelles ressources à la créativité, aux connaissances et aux idées…”, a déclaré le directeur du Met, Thomas Campbell. 

Aussi spectaculaire qu’elle soit, l’initiative du Metropolitan Museum of Art de New York intervient après des projets similaires menés ces derniers temps par le Getty Museum, le National Gallery de Washington, ou bien encore le Rijksmuseum d’Amsterdam.

 

A lire aussi sur NewZilla.NET

Le Metropolitan Museum of Art verse 375 000 œuvres dans le domaine public

Placées sous licence Creative Commons Zero, les versions numérisées de ces oeuvres d’art, peuvent désormais être librement et gratuitement téléchargées.

A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

Une “erreur comptable” aurait ainsi permis au groupe Internet “d’économiser” plusieurs dizaines de millions de dollars, mais Uber a assuré qu’il allait rembourser aux chauffeurs concernés les sommes non perçues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.