Accueil / NewZilla.NET / #Emploi / Pour de plus en plus d’ingénieurs de la Silicon Valley « ailleurs, l’herbe est plus verte »

#Emploi / Pour de plus en plus d’ingénieurs de la Silicon Valley « ailleurs, l’herbe est plus verte »

Un nombre croissant d’ingénieurs et d’employés de la high-tech et de l’économie Internet décide de tenter leur chance loin de la Silicon Valley, devenue LA région la plus chère des Etats-Unis.

Le phénomène n’est pas général, mais il est suffisamment significatif pour être mentionné. Dans un pays comme les Etats-Unis qui, après huit années d’Administration Obama, vit actuellement en situation de plein emploi, la tentation est forte pour certains ingénieurs de l’une des régions les plus chères du pays (à savoir la Silicon Valley) d’aller voir ailleurs si par hasard ils ne pourraient gagner tant en pouvoir d’achat qu’en qualité de vie.

Selon le site indeed.com un tiers des recherches d’emploi désormais effectuées dans le domaine de la high-tech, concerne aujourd’hui des postes hors Silicon Valley, la population des 31-40 ans (cette période de la vie où l’on est censé la construire… sa vie) étant la plus active en la matière.

silicon-valley

« La Silicon Valley est cependant loin d’avoir perdu tout son attrait » indique Paul D’Arcy, vice-président du site indeed.com interrogé par Quartz (QZ.com). « Mais d’autres agglomérations, parfois plus petites, tirent désormais leur épingle du jeu tant au niveau du coût que que la qualité de vie proposés ».

Aux Etats-Unis, des villes comme New York, Austin, Seattle, Atlanta, Houston, Chicago, Dallas, ou Portland figurent ainsi comme des concurrents sérieux à la Silicon Valley et ce n’est pas totalement un hasard si des groupes comme Facebook ou Google choisissent pour partie de se délocaliser et/ou de s’implanter eux-aussi qui à Austin, Seattle ou Portland…

A lire aussi

Rocket-Lab-Lift-off-Mahia-Peninsula-Nouvelle-Zelande

Impression 3D, la Nouvelle-Zélande envoie une fusée dans l’espace (VIDEO)

La fusée, en fibres de carbone, et dont le moteur a été "imprimé" en à peine 24 heures, a été lancée par Rocket Lab, une start-up de la Silicon Valley, déjà en partenariat avec la Nasa.

refaid-refugee-app

RefAid, une application incontournable pour les réfugiés (VIDEO)

Développée en un week-end dans la Silicon Valley, cette application, présente et disponible dans 14 pays, est aujourd'hui devenue l'un des programmes d'assistance de référence pour les réfugiés politiques ou économiques débarquant en terre inconnue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.