Accueil / Afrique / Google mise sur le numérique en Afrique

Google mise sur le numérique en Afrique

Alphabet, la maison mère de Google a récemment confirmé son intention de former un million d’étudiants sur les douze prochains mois dans le cadre de son programme « Talents numériques pour l’Afrique » (« Digital Skills for Africa »).

L’Afrique est aujourd’hui le continent le moins bien connecté au monde avec à peine un tiers de ses habitants qui ont accès à Internet.

Pour aider et accélérer la transition numérique sur le continent Google a lancé en avril 2016 un vaste programme d’initiation aux outils et aux pratiques du numérique (« Digital Skills for Africa »).

Un programme d’initiation mais aussi de certification, ouvert à tous, et tout cela gratuitement. Développement économique (transformation digitale), parcours professionnel, ou simple utilisation de l’Internet, 89 cours couvrant 23 matières sont accessibles aux particuliers et aux professionnels via 14 partenaires Google dans 27 pays africains.

Pour cette seconde année d’expérimentation, Alphabet, la maison mère de Google a récemment confirmé son intention de former un million d’étudiants supplémentaires sur les douze prochains mois.

google-Africa-Afrique-Digital-Skills-for-Africa

Nouveauté pour 2017, la mise à disposition de tutoriels  accessibles « hors ligne », pour les régions ne disposant pas ou peu d’accès Internet, ainsi que des cours accessibles en Swahili, en IsiZulu et en Hausa, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Par ailleurs, Google a également lancé au début du mois de mars son « Launchpad Accelerator », un programme spécifiquement développé pour les startups africaines, qui intègre notamment pour les projets sélectionnés (les inscriptions sont ouvertes) six mois d’accompagnement de la part du groupe Internet ainsi qu’un séjour de deux semaines dans la Silicon Valley.

A lire aussi

uber-otto-waymo-google

Google réclame 1,8 milliard de dollars à Uber pour violation de brevet

Nouvelles accusations formulées à l'encontre d'Uber. Cette fois-ci, c'est Google qui monte au créneau par l'intermédiaire de Waymo, sa filiale dédiée au développement de voitures autonomes. Google soupçonne Uber d'avoir tiré profit d'un vol "calculé" de secret industriel au centre duquel se trouverait un certain Anthony Levandowski. Cet ancien ingénieur vedette du projet Google Car est accusé d'avoir dérobé près de 14 000 dossiers confidentiels lors de son départ de Google au début de l'année 2016.

artificial-intelligence-intelligence-artificielle

NewZilla.NET #4 / Samedi 9 septembre 2017

Chaque semaine NewZilla.NET vous propose une sélection des meilleurs articles (et citations) parus en ligne. Cette semaine: Silicon Valley, Google, Blockchain, Crypto-monnaie, Intelligence artificielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.