Accueil / Développement durable / Dieselgate: Audi aussi !

Dieselgate: Audi aussi !

Le ministre allemand des Transports a indiqué jeudi 1er juin, que la filiale du groupe Volkswagen avait, elle aussi, procédé à l’installation d’un logiciel « trompeur » sur 24 000 de ses véhicules diesel, pour modifier les valeurs des émission polluantes et les faire passer pour plus « verts » qu’ils ne l’étaient en réalité.

 

L’enquête a débuté en Allemagne ; elle est maintenant élargie à toute l’Europe.

En cause, l’installation illégale par le constructeur automobile Audi (propriété du groupe Volkswagen) sur 24 000 véhicules diesel d’un « dispositif de déconnexion non autorisé », c’est-à-dire d’un logiciel trompeur et truqueur modifiant, notamment en phase de test, les valeurs des émissions polluantes de cette flotte de véhicules.

Cette fraude s’inscrit de manière extensive dans le cadre de l’affaire révélée en septembre 2015 aux Etats-Unis et portant déjà sur plus de 11 millions de véhicules commercialisés par le groupe Volkswagen dans le monde.

audi-dieselgate

Dans le cas d’Audi la manipulation, mise au jour la semaine dernière par les autorités allemandes, concerne plus précisément des véhicules de séries A7 et A8, à savoir de grosses cylindrées produites entre 2009 et 2013.

Selon le constructeur automobile, des « anomalies » causées par un logiciel de transmission ont bel et bien été identifiées sur ces voitures.

En pratique, les émissions d’oxyde d’azote (NOx) « dépassent dans certaines situations de 20% à 100% la valeur autorisée », reconnait la marque dans un communiqué publié jeudi 1er juin 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.