Accueil / NewZilla.NET / NewZilla.NET Week-End #7 / 2 décembre 2017

NewZilla.NET Week-End #7 / 2 décembre 2017

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu’il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd’hui au menu : Doctolib, WordPress, Ethereum, ICO, Darknet.

 

35 MILLIONS D’EUROS / C’est le montant du nouveau tour de table que vient de réaliser la startup Doctolib auprès de bpifrance (la banque publique d’investissement ) et Eurazeo. Pour cette startup présente en France et en Allemagne, et spécialisée dans la prise de rendez-vous médicaux en ligne, il s’agit du cinquième tour de table. Doctolib disposerait désormais de 30 000 professionnels de santé inscrits sur sa plateforme, de partenariats avec 800 établissements de santé  (hôpitaux publics, cliniques privées et centres de santé) et d’une confortable audience de 12 millions de visiteurs sur ses sites français et allemands chaque mois. Depuis sa création en octobre 2013 Doctolib a levé plus de 96 millions de dollars.

52 000 / C’est le nombre d’extensions disponibles sous WordPress, pour que vous puissiez au mieux personnaliser votre site Internet.

500 DOLLARS / C’est le cours atteint pour la première fois, porté par l’engouement irrationnel qui prévaut aujourd’hui autour du bitcoin, par une autre monnaie virtuelle, l’Ethéreum. Soit une augmentation de sa valeur de 5000% en un an. (source Bitcoinist.com)

 3,6 MILLIARDS DE DOLLARS / C’est le montant des fonds investis depuis le début de l’année 2017 dans des opérations d’ICO (Initial Coin Offering), une méthode de levée de fonds, fonctionnant via l’émission d’actifs numériques échangeables contre des crypto-monnaies durant la phase de démarrage d’un projet. (source Coinschedule.com).

 350 000 euros / C’est la somme qu’a réussi à gagner un (tout) jeune escroc, étudiant en mathématique et adepte du darknet. Particulièrement doué en informatique, Adam (aujourd’hui mis en examen, notamment pour « escroquerie » et « usage de faux documents ») est suspecté d’avoir eu accès au darknet afin d’y acheter des kits de faux documents administratifs. Une fois en possession de ces papiers d’identité falsifiés, le jeune escroc présumé multipliait les ouvertures de comptes bancaires auprès d’établissements en ligne. « Il récupérait ensuite des moyens de paiement avant de se livrer à une razzia de matériel informatique et de téléphones portables dernier cri sur Internet, confie une source proche de l’affaire. Il revendait la plupart de ces produits acquis frauduleusement, toujours sur le Net. » (source LePoint.fr).

A lire aussi

digital-currency-crypto-monnaie

Quand les banques planchent sur le lancement d’une crypto-monnaie

Tout d'abord défiantes et méfiantes vis-à-vis de la "blockchain" et de l'émergence de crypto-monnaies comme le Bitcoin ou l'Ethereum, les grands établissements financiers semblent aujourd'hui beaucoup moins sceptiques sur ce sujet. Certains d'entre eux prévoyant même de lancer leur propre crypto-monnaie, dès la fin de l'année 2018. 

estcoin-estonie-estonia-crypto-currency

L’Estonie planche sur le lancement de l’Estcoin, sa propre crypto-monnaie

Nous avons vu récemment avec le projet de navigateur Internet anti-pub Brave était parvenu à lever 35 millions de dollars en lançant le BAT, sa propre crypto-monnaie, aujourd'hui l'Estonie (Etat membre de l'Union européenne) très en pointe sur les questions numériques souhaite faire de même en lançant l'Estcoin, sa propre crypto-monnaie nationale. 

Une réponse

  1. Encore une levée de fonds qui fait que l’écart se creuse entre Doctolib et ses concurrents. Il faut désormais se spécialiser sur la e-santé, comme le font des start-ups comme Hipok qui sécurise les échanges entre médecins, ou bien comme Oostéo qui ne travaille qu’avec des ostéopathes. La prise de rendez-vous en ligne médicale semble déjà bien trustée et pourtant, que 5% des professsionnels de santé sont encore équipés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.