En continu
Accueil / Facebook / Facebook teste l’authentification par selfie

Facebook teste l’authentification par selfie

PARTAGER CET ARTICLE

 

Le réseau social que l’utilisation de la biométrie, et en l’espèce ici de la reconnaissance faciale, est un bon moyen de lutter contre la fraude, et les comptes fantômes.

 

Facebook a commencé à demander à certains de ses utilisateurs supposés (et en particulier ceux dont le compte pourrait avoir une activité suspecte) de s’identifier, non plus avec un mot de passe mais en envoyant un selfie.

L’idée est de montrer clairement son visage (comme sur une photo classique pour un document d’identité) et ce afin d’établir que l’on est bien un humain et non un bot (c’est-à-dire un agent logiciel automatique ou semi-automatique qui interagit avec des serveurs informatiques, en l’occurence avec ceux de Facebook).

SELFIE-facebook

Problème, comme le rapportent certains internautes sur Reddit, la technologie ne serait pas fiable à 100% et certains de se retrouver mis à la porte de leur page Facebook, car la photographie qu’ils ont envoyé n’a pas été acceptée par le réseau social.

De plus, explique un internaute, “je ne poste jamais rien sur Facebook, donc je me demande bien comment ils pourraient savoir à quoi je ressemble”… Vaste sujet!

Rappelons que le mois dernier, en Australie, Facebook avait demander à certains de ses utilisateurs de faire parvenir des photographies d’eux dénudés, pour lutter contre le “revenge porn” et le détournement d’identité (Cf. NewZilla.NET du 10 novembre 2017). Donc… tout va bien!


Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Tinder contraint de corriger une faille de sécurité majeure

Selon des chercheurs en sécurité informatique il suffisait de connaître le numéro de téléphone d’une personne pour prendre le contrôle de son compte Tinder et accéder à l’ensemble des conversations menées sur l’application.

Une femme licenciée pour avoir dénigré son entreprise et ses collègues sur Facebook

Et avoir commis l’erreur de ne pas avoir verrouillé ou éteint son ordinateur en s’absentant de son bureau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.