En continu
Accueil / Airbnb / La Ville de Paris met en demeure Airbnb

La Ville de Paris met en demeure Airbnb

PARTAGER CET ARTICLE

 

Dernier avertissement avant poursuites judiciaires. Lundi 11 décembre 2017, la Ville de Paris a mis en demeure, le groupe Internet Airbnb et quatre de ses concurrents directs proposant en ligne des locations de meublés touristiques, de retirer les annonces sans numéro d’enregistrement, désormais obligatoire dans la capitale depuis le 1er décembre dernier.

 

Début de semaine agité et compliqué pour le groupe Internet Airbnb.

Après avoir été contraint de retirer son offre de carte bancaire prépayée (Payoneer / Mastercard) du marché français (Cf. NewZilla.NET du 12 décembre 2017), à la demande expresse du ministère des Finances, Airbnb, tout comme quatre de ses concurrents (Homeaway, Paris Attitude, Sejourning et Windu) vient de recevoir un courrier de mise en demeure de la Ville de Paris.

La collectivité demande à la plate-forme de retirer les annonces des hôtes qui ne se sont pas enregistrés auprès des services de la ville. Une formalité obligatoire depuis le 1er décembre 2017.

Les services de la Ville de Paris auraient ainsi identifié un millier d’annonces illégales sur Airbnb et une centaine sur chacune des autres.

paris-airbnb

“Si elles ne se conforment pas aux dispositions de l’article L.324-2-1 du code du tourisme suite à nos démarches, nous ferons appel aux juridictions compétentes, en l’occurrence le tribunal de grande instance de Paris”, précise à l’AFP Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire PS de Paris, Anne Hidalgo.

“Nous ne voulons pas attendre la publication du décret portant sur les sanctions, prévu par le gouvernement mais qui tarde à sortir. Nous voulons entrer en action dès maintenant”, a-t-il déclaré. Pour l’heure, environ 11.000 numéros ont été délivrés sur Paris, soit un cinquième de l’offre, indique Ian Brossat.

Par ailleurs, les députés ont décidé de donner la possibilité aux collectivités locales qui le souhaiteraient de relever la taxe de séjour applicable aux plates-formes de location dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2017.

L’amendement qui a été adopté la semaine dernière prévoit de fixer le taux de cette taxe de séjour dans une fourchette de 1 à 5% du coût hors taxe des nuitées par personne.


Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Les petits luxes d’Airbnb

Le groupe Internet va lancer deux programmes haut de gamme, “Airbnb Plus” et “Beyond by Airbnb”.

Airbnb condamné dans une affaire de sous-location illégale à Paris

Le groupe Internet a été reconnu responsable par le Tribunal de grande instance de Paris d’avoir laissé en ligne une annonce de sous-location illégale et devra reverser au propriétaire de l’appartement concerné 1869,07 euros correspondant aux frais de réservation perçus. Airbnb va faire appel de cette décision de justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.