En continu
Accueil / Emploi / Pôle Emploi fait découvrir des métiers en réalité virtuelle (VIDEO)

Pôle Emploi fait découvrir des métiers en réalité virtuelle (VIDEO)

Un an après avoir lancé des serious games pour simuler des entretiens d’embauche, Pôle Emploi va plus loin avec des entretiens en réalité virtuelle et permet également aux demandeurs et chercheurs d’emploi de tester en réalité virtuelle un métier pour voir s’il leur convient ou non. 

 

On s’amuse bien chez Pôle Emploi. Serious games, réalité virtuelle, l’organisme public mise sur la virtualisation de la relation humaine pour soulager ses employés souvent débordés, d’une partie de leurs tâches. Pas certains que les demandeurs d’emploi s’y retrouvent.

Depuis novembre 2016, 80 000 personnes ont utilisé un service, mis en ligne sur le site Emploi store.

Ils peuvent y choisir entre cinq métiers : comptable, manutentionnaire, chauffeur-livreur, assistant de direction ou commercial. L’objectif étant de s’entraîner à passer un entretien d’embauche, dans des conditions assez proches de la réalité.

« Chacun peut y personnaliser son avatar : homme ou femme, senior ou junior. Pendant une première séquence, on discute avec un ami dans un café de l’entretien que l’on va passer. Cet ami nous demande si l’on a prévu d’y aller en avance, si l’on a choisi une tenue particulière, etc. Ensuite, on passe à la partie entretien », explique au quotidien Ouest-France, Églantyne Hector, chef de projet digital chez Pôle Emploi.

Réalité-virtuelle-poleemploi-pole-emploi

« À chaque fois, on a le choix entre trois réponses. Le scénario est personnalisé en fonction du métier, du CV, de l’expérience et des réponses que l’on donne. Par exemple, si l’on répond à l’ami que l’on n’a pas prévu d’y aller en avance, le scénario nous fait arriver en retard et l’on perd des points. Il peut aussi y avoir des questions en anglais pour le poste de commercial. »

Ces jours-ci Pôle franchit un nouveau cap en annonçant son intention de proposer prochainement aux demandeurs d’emploi des stages d’observation en réalité virtuelle pour tester un métier.

Casque de réalité virtuelle sur la tête, écouteurs dans les oreilles, le candidat à l’emploi devra s’armer de contrôleur pour découvrir un nouveau métier indique le site spécialisé Réallité-virtuelle.com.

NewZilla.NET a besoin de vous

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne touche aucun argent public.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux. 
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  7. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  8. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  9. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité. 

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

NewZilla.NET a besoin de vous en tant que lecteur, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que citoyen, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que garant du pluralisme de l’information.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

Votre fidélité et votre soutien nous obligent.





 

A lire aussi

silicon-valley

#Emploi / Pour de plus en plus d’ingénieurs de la Silicon Valley « ailleurs, l’herbe est plus verte »

Un nombre croissant d’ingénieurs et d’employés de la high-tech et de l’économie Internet décide de tenter leur chance loin de la Silicon Valley, devenue LA région la plus chère des Etats-Unis.

Facebook-emploi

Trouver un emploi sur Facebook

La chose sera bientôt plus facile puisque le réseau social autorise depuis le 15 février 2017 les entreprises à déposer des offres d'emploi sur leurs pages Facebook. Offres qui seront ensuite relayées dans le fil d'information des internautes qui "aiment" ces pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.