En continu
Accueil / Apple / L’Arabie saoudite, prochain terrain de jeu d’Amazon et d’Apple

L’Arabie saoudite, prochain terrain de jeu d’Amazon et d’Apple

PARTAGER CET ARTICLE

 

Selon Reuters, les deux groupes américains, qui vendent déjà leurs produits via des intermédiaires locaux seraient actuellement en négociations pour officialiser leur entrée dans le pays et contribuer à donner un côté high-tech au Royaume, suivant la volonté du pouvoir en place.

 

Pour Amazon, c’est AWS (la branche “cloud computing” du géant américain) qui est à la manoeuvre précise Reuters, le tout sur un marché aujourd’hui dominé par des acteurs locaux de moindre importance comme STC ou Mobily.

En Arabie saoudite, 70% de la population à moins de 30 ans et passe sa vie sur les médias et les réseaux sociaux.

De son côté, Apple espère décrocher une licence d’exploitation pour un Apple Store à ouvrir si tout va bien à l’horizon 2019.

arabie-saoudite-apple-amazon-saudi-arabia

Sur le marché de la téléphonie mobile, Apple est déjà, selon le cabinet Euromonitor, numéro deux juste derrière Samsung.

Sur son activité historique de commerce en ligne, Amazon a racheté cette année Souq.com, une enseigne basée à Dubaï pour tester le marché saoudien.

Quant au pouvoir saoudien, pas toujours très technophile, il a tout de même déjà investi par l’intermédiaire de son fonds souverain 3,5 milliards de dollars dans Uber (Cf. NewZilla.NET du 3 juin 2016), travaille sur un projet de 500 milliards de dollars pour une ville dirigée par des robots et a signé un partenariat avec le fonds d’investissement japonais SoftBank à hauteur de 45 milliards de dollars.


Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Amazon va ouvrir 6 nouveaux magasins Amazon Go aux Etats-Unis en 2018

L’expérience lancée à Seattle semble d’ores et déjà concluante et le groupe américain entend maintenant multiplier le nombre de magasins physiques sans caisse, mais basés sur l’intelligence artificielle et le suivi du comportement du consommateur en temps réel.

Uber se retire du Maroc

Après la Chine, après la Russie, et peut-être (selon des rumeurs persistantes) avant l’Inde, le sud-est asiatique et le reste de l’Afrique, le groupe Internet a choisi de se retirer (officiellement à titre temporaire) du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.