En continu
Accueil / Crypto-monnaie / Crypto-monnaies, après le krach

Crypto-monnaies, après le krach

PARTAGER CET ARTICLE

 

En ce début de semaine, les cours (on ne peut plus virtuels) de la quasi-totalité des crypto-monnaies plongent de concert, alimentant la théorie que ces pseudo-devises ne sont en fait qu’une vaste escroquerie, une nouvelle pyramide de Ponzi à l’échelle planétaire.

 

Par ailleurs, cette chute soudaine et uniforme des “cours”, donne aussi à penser que le marché des crypto-monnaies est aujourd’hui, en pratique, entre les mains de quelques gros investisseurs, qui y font la pluie (et parfois le beau temps quand l’humeur les en prend).

Les petits épargnants qui, il y a quelques semaines encore accouraient à La Maison du Bitcoin à Paris, pour investir dans cette pseudo-monnaie virtuelle, dans l’espoir de réaliser quelque argent facile, en sont très certainement aujourd’hui pour leurs frais et pour leur cupidité.

bitcoin-crypto-currency-crypto-monnaies

Après avoir atteint son plus haut historique au mois de décembre, le bitcoin a depuis vu son “cours” et sa “valeur (si tant est qu’il en est une) chuter de 50%. -26% pour le Ripple, -20% pour l’Ethereum, -21% pour le Litecoin, et la liste des pourrait continuer (longtemps) dans la même veine.

Pour Steven Maijoor, président de l’AEMF (autorité européenne des marchés financiers), autorité indépendante de surveillance basée à Paris, interrogé par l’agence Bloomberg, le constat est simple, et l’a mise en garde l’est tout autant. Selon lui, les investisseurs en crypto-monnaies devraient “être prêts à perdre tout leur argent”.


Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Une faille de sécurité dans Telegram permettait de voler des messages cryptés (mais pas de les lire)

Mais cette vulnérabilité, découverte par l’éditeur de logiciel de cybersécurité russe Kaspersky, aurait aussi été utilisée par les pirates pour introduire dans des ordinateurs des programmes minant clandestinement des crypto-monnaies comme Monero ou Zcash.

Quand les ingénieurs russes tuent le temps en minant du Bitcoin

Les services secrets russes (FSB), dignes successeurs du KGB, ont arrêté plusieurs scientifiques russes. Ils sont accusés d’avoir utiliser la puissance de calcul du super-ordinateur d’une base militaire ultra-secrète stockant des missiles nucléaires, pour miner (c’est-à-dire créer pour leur propre compte) de la crypto-monnaie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.