En continu
Accueil / App / L’Allemagne lance une application pour faciliter l’intégration des réfugiés

L’Allemagne lance une application pour faciliter l’intégration des réfugiés

Disponible sur Android (et bientôt iOS), l’application Ankommen (“Arrive”) a été développée conjointement par le gouvernement fédéral et l’institut Goethe, équivalent allemand de l’Alliance française.

 

S’il est maintenant acté qu’il y a quelque chose de pourri au Royaume du Danemark*, il est bon de garder à l’esprit que d’autres pays font montre de bien plus d’humanité à l’égard de ces populations qui dans leur très grande majorité fuient la guerre et ses horreurs.

AnkommenAu Canada, le tout nouveau Premier ministre Justin Trudeau utilise sur sa page Facebook le hashtag #WelcomeRefugee (#BienvenueAuxRéfugiés) quand il n’est pas lui-même occupé à accueillir les nouveaux arrivants à l’aéroport.

Une application disponible en six langues

En Allemagne, dans le droit fil de la ville de Dresde, il y a quelques mois, le gouvernement fédéral vient de prendre les choses en main en lançant une application (disponible sur Android en six langues, Arabe, Français, Anglais, Farsi, et Allemand) destinée à accélérer l’intégration du million de personnes accueillies l’an passé par la République fédérale.

Ankommen (“Arrive” en Français), c’est le nom de l’application, peut être consultée sans connexion Internet. Au programme, les réfugiés y retrouveront des informations sur les procédures de demande d’asile, des cours d’Allemand, des conseils pour trouver un emploi, ainsi qu’un certain nombre d’éléments utiles, prodigués par des ressortissants étrangers vivant déjà en Allemagne, sur les valeurs et les habitudes de vie du pays.

  • Le Danemark, ce pays qui – toute honte bue – s’apprête à confisquer aux réfugiés le peu de biens qu’il leur reste pour “payer” leur séjour dans ce “paradis” nordique.

 

A lire aussi

neutralité-du-net-de-rugy

Le Montana dit “OUI” à la neutralité du Net

Pour le gouverneur de cet Etat américain, il n’est absolument pas question de remettre en cause sous quelque forme que ce soit le principe de neutralité du Net comme souhaitent le faire aujourd’hui les autorités fédérales américaines à Washington. 

logiciels-libres-montreal

Montréal se tourne vers le logiciel libre (pour combler son retard en matière d’informatique)

Selon un récent audit, la métropole du Québec accuse un retard spectaculaire en matière d’équipements et de logiciels informatique. Pour sortir de cette ornière technologico-spatio-temporelle, les responsables de la Ville s’orientent vers l’utilisation de plus de logiciels libres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.