En continu
Accueil / NewZilla.NET / Uber veut fidéliser les hackers

Uber veut fidéliser les hackers

10 000 DOLLARS. C’est la récompense que propose Uber aux « hackers » qui parviendront à mettre au jour des failles de sécurité permettant de prendre le contrôle de comptes Uber ou d’introduire du code malveillant sur les serveurs d’Uber.

 

10 000 dollars… Encore faut-il noter qu’il s’agit là de la récompense la plus importante, car pour celui ou celle qui aura identifié un bug permettant de pirater la page d’accueil d’un site Uber ou d’exposer à la vue de tous les adresses mail des utilisateurs d’Uber, le montant des  récompenses peut varier, pour n’atteindre au final « que »  5 000 dollars.

Voilà des sommes qui peuvent paraître conséquentes mais qui en fait ne sont rien au regard des économies qu’Uber (comme d’autres groupes Internet) réalise en lançant un tel programme.

90 jours

Un programme qui débutera le 1er mai prochain et durera 90 jours. Nouveauté cette année, le programme se présente également sous la forme d’un programme de fidélité puisque les « hackers » les plus méritants recevront, en plus de leur récompense, des bonus, au fil de leurs découvertes.

Bug-Bounty-UberCar il est bien évident que cela coûte moins cher de verser une « prime » à un inconnu que de payer (charges sociales comprises) en interne des bataillons d’experts informatiques pour dénicher telle ou telle faille de sécurité.

Mais, au final, il n’y a rien ici rien de vraiment surprenant car Uber procède avec les experts informatiques de la même manière qu’il le fait avec « ses » chauffeurs, ces bataillons de freelances, et d’entrepreneurs individuels, qui font tourner la machine Uber, et permettent au passage au groupe Internet de réaliser, à très bon compte, de substantielles économies en terme de charges sociales.

A lire aussi

uber

Uber (toujours) dans le rouge

Le groupe Internet a encore perdu 708 millions de dollars au premier trimestre 2017, et va devoir recruter un nouveau directeur financier, en remplacement de Gautam Gupta, qui a décidé de quitter Uber pour rejoindre… une start-up.

Uber-NY-New-York

A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

Une “erreur comptable” aurait ainsi permis au groupe Internet “d’économiser” plusieurs dizaines de millions de dollars, mais Uber a assuré qu’il allait rembourser aux chauffeurs concernés les sommes non perçues.

Une réponse

  1. Maintenance informatique

    Toutes les grandes entreprises commencent à adopter cette nouvelle méthode de travail. Je trouve que c’est une bonne chose. En effet, c’est une manière d’inciter les hackers à gagner de l’argent honnêtement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.