En continu
Accueil / NewZilla.NET / Freedom 251 ou le mystère du smartphone à 4 dollars

Freedom 251 ou le mystère du smartphone à 4 dollars

Annoncé en début d’année, ce smartphone à un prix défiant toute concurrence sera commercialisé en Inde (en priorité à destination des zones rurales) le 30 juin 2016.

 

A quelques jours de son lancement officiel sur le marché indien, le Freedom 251, un smartphone plus que low-cost fabriqué par le groupe indien Ringing Bell, n’a pas encore livré tous ses secrets.

Certes les caractéristiques techniques de cet appareil à très bas prix sont connues. Un écran 4 pouces (doté d’une résolution 960×540), un processeur à 1,3GHz, 1Go de mémoire, 8Go de stockage, un appareil photo numérique à 8 millions de pixels (3,2 millions de pixels de face si l’on veut faire des selfies), et un OS Android 5.1 au lieu du 6.0.

Un modèle économique encore incertain

Freedom-251-android-smartphoneDes caractéristiques techniques en phase avec un prix plancher qui, on le sait déjà, ne permettra pas à son fabricant Ringing Bell, de gagner de l’argent (ou plutôt de ne pas en perdre) sur la seule vente des appareils.

Pour réussir son pari, le groupe indien compte sur des ventes massives, mais aussi faire payer aux développeurs la pré-installation de leurs applications sur le smartphone, se rémunérer par la publicité diffusée sur son portail Internet, ainsi que sur des offres packagées conçues avec les opérateurs télécoms locaux.

Enfin, pour un smartphone vendu l’équivalent de 4 dollars, l’histoire ne dit pas combien touchent les ouvriers qui le fabriquent…

A lire aussi

smartphone-classe-classroom-education

Une étude universitaire fait le lien entre l’utilisation du smartphone en classe et la baisse des résultats scolaires

Selon une étude menée par les universités belges de Gand et d’Anvers, il existe un lien direct entre l’utilisation du smartphone en cours et la baisse de niveau des résultats scolaires.

smartphone-ecole-blanquer

Vers une interdiction du téléphone portable à l’école à la rentrée 2018

C’était l’une des promesses de campagne du candidat Emmanuel Macron, l’actuel ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer réaffirme la volonté du gouvernement de la mettre en application.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.