Accueil / NewZilla.NET / L’application WhatsApp redevient totalement gratuite

L’application WhatsApp redevient totalement gratuite

L’application de messagerie, rachetée 19 milliards de dollars par Facebook en 2014, abandonne le principe d’un abonnement annuel de 99 centimes (supposément) facturé à ses nouveaux utilisateurs. Une formule mal comprise, voire ignorée du public, et sans réel viabilité financière.

 

Cette fois, c’est promis, WhatsApp, l’application de messagerie aux 900 millions d’utilisateurs co-fondée par Jan Koum et Brian Acton, renonce à faire payer ses nouveaux utilisateurs. Gratuite de sa création en 2009 jusqu’en 2012, WhatsApp avait soudainement opté pour un abonnement annuel de 99 centimes d’euros permettant d’accéder à l’ensemble des fonctionnalités.

whatsappMais cette formule n’a pas connu le succès escompté. « Pendant des années, nous avons demandé aux gens de payer un abonnement pour utiliser WhatsApp après la première année. Maintenant que nous avons grandi, nous estimons que cette approche n’a pas bien fonctionné. Un grand nombre de nos utilisateurs n’a pas de carte bancaire, et ils s’inquiétaient de perdre contact avec leurs amis et leur famille au-delà de la première année. Dans les prochaines semaines, nous retirerons donc l’abonnement de nos différentes versions », explique l’un des deux co-fondateurs, Jan Koum, dans un post publié sur le blog officiel de l’ex-startup

Communiquer avec les entreprises

L’application est cependant toujours en quête d’un modèle économique digne de ce nom. Mais, fidèle à ses intentions de départ, Jan Koum, souhaite que WhatsApp se tienne éloigné de toute publicité qui pourrait être vécue comme trop intrusive par les utilisateurs.

Malgré tout, confrontés à une concurrence particulièrement vive, les responsables de l’application (désormais propriété de Facebook) reconnaissent plancher sur d’autres perspective de monétisation. « Dès cette année, nous testerons des outils qui permettront d’utiliser WhatsApp pour communiquer avec les entreprises et les organismes dont vous voulez des nouvelles », indique WhatsApp. 

« Il pourrait s’agir par exemple de communiquer avec votre banque pour savoir si une transaction récente est frauduleuse, ou avec une compagnie aérienne dans le cas d’un vol retardé ». Une voie qui ressemble peu ou prou à celle suivie par l’application mobile de messagerie d’origine chinois WeChat

A lire aussi

Facebook-copyright

Comment Facebook veut séduire l’industrie musicale

Le réseau social serait actuellement en négociation avec les principaux acteurs de l'industrie musicale pour permettre à ses utilisateurs d'inclure "librement" (et sans risque de procès pour violation de la propriété intellectuelle), des musiques et des chansons dans les vidéos qu'ils mettent en ligne sur Facebook.

snapchat-instagram-facebook

Facebook, le péril jeune

Selon une étude publiée par le cabinet eMarketer les 12-17 ans et les 18-24 ans délaissent massivement Facebook pour Instagram et Snapchat qui pourrait même devenir dès la fin de l'année 2017 le réseau social le plus utilisé par les 12-24 ans. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.