En continu
Accueil / Décryptage / Peter Thiel contre la liberté de la presse

Peter Thiel contre la liberté de la presse

Pour le co-fondateur de PayPal, et actuel membre du conseil d’administration de Facebook, Peter Thiel, la vengeance est un plat qui se mange froid, voire glacé.

 

Le milliardaire de la Silicon Valley n’ayant jamais pardonné au blog Valleywag du site Gawker.com les révélations publiées sur sa vie privée en 2007 (ce qui peut se comprendre), s’est employé en finançant en secret (mais il vient de le reconnaitre) un procès contre le groupe Gawker Media à en provoquer la chute (ce qui est beaucoup plus discutable au pays de la liberté d’expression).

GawkerPour la Silicon Valley, et pour les milliardaires qui y font désormais la pluie et le beau (ou le mauvais) temps, une bonne presse est une presse docile, c’est-à-dire soit tenue à distance, soit tenue en laisse comme le rappelle le New York Times, une presse qui reprend sans faire de vagues la communication orchestrée par les grands noms de l’Internet.

Or, pour ne pas s’être plié (jusque dans ses excès) à cette règle du jeu le groupe Gawker Media, éditeur du site d’information tabloïd Gawker.com est en train d’en payer le prix fort. Gawker, désormais en quasi-faillite et son fondateur, Nick Denton chercherait actuellement un repreneur, indiquent le Wall Street Journal et le New York Post.

Le site vient en effet d’être condamné à payer 140 millions de dollars de dommages et intérêts pour atteinte à la vie privée de Hulk Hogan, une ancienne star du catch US, dont le site avait publié une sextape de deux minutes le montrant en pleine activité sexuelle.

Or dans un premier temps, dans cette histoire, Hulk Hogan ne souhaitait pas particulièrement aller en justice, satisfait qu’il était d’avoir obtenu une promesse de dédommagement de près de 10 millions de dollars de la part de Gawker Media. Mais ça, c’était avant. Avant que l’ancienne star du catch n’entre en contact avec un mystérieux mécène, et que ledit « bienfaiteur » lui propose de financer tous ses frais de justice dans un procès qu’il souhaitait le plus retentissant possible contre le groupe média.

Gawker? Le "Al-Qaïda de la Silicon Valley"!

Ce mystérieux mécène, cet heureux bienfaiteur a aujourd’hui un nom: il se nomme Peter Thiel, co-fondateur de PayPal aux côtés de Max Levchin et Elon Musk (Tesla), et est actuellement entre autres activités, membre du conseil d’administration de Facebook, dont il fut l’un des premiers investisseurs.

Le crime, ou plutôt les crimes de lèse-Peter Thiel, commis par Gawker / Valleywag, furent les suivants: avoir révélé au grand public son homosexualité dans un article paru en 2007, mais aussi, on en parle moins, d’avoir au fil du temps mis en lumière les positions politiques ultra-conservatrices du milliardaire ainsi, ce qui est peut-être au final le plus impardonnable dans le petit monde de la high-tech et de l’économie Internet, d’avoir souligné le peu de pertinence (hormis Facebook et PayPal) de ses placements via son fonds d’investissement Clarium Capital (près de 90% de pertes sur plusieurs milliards de dollars initialement mis en jeu).

Peter Thiel, pour qui Gawker n’était ni plus ni moins que le « Al-Qaïda de la Silicon Valley », et dont le nom circulait depuis quelque temps derrière le procès intenté par Hulk Hogan contre Gawker, s’exprime aujourd’hui longuement sur ses intentions dans les colonnes du New York Times. Selon lui, cette opération commando juridique ne relève pas de la vengeance mais plutôt d’une volonté de dissuasion (sic).

Pierre Omidyar, seul contre tous

Si comme le souligne le New York Times, beaucoup de noms qui comptent dans l’économie Internet et dans la Silicon Valley soutiennent ouvertement la démarche de Peter Thiel (ce qui est révélateur de l’état d’esprit actuel de groupes Internet dont les propriétaires investissent de plus en plus dans les médias en ligne, ce qui laisse songeur…), un homme exprime tout aussi ouvertement son désaccord.

Il s’agit du milliardaire américain d’origine franco-iranienne Pierre Omidyar (@Pierre). Celui qui fut l’un des co-fondateurs d’eBay, a pris clairement parti pour le respect de la liberté d’expression et de la liberté de la presse.

First Look Media, une organisation dont il est le fondateur, a en effet indiqué qu’elle ferait tout son possible pour aider Gawker Media a interjeté appel de la décision le condamnant à payer 140 millions de dollars dans le cadre du procès l’opposant à Hulk Hogan.

 

A lire aussi

Chiffres-du-jour

Les Chiffres Du Net de NewZilla.NET #23

Chaque semaine NewZilla.NET revisite l’actualité en quelques chiffres. A la Une cette semaine : Louis Vuitton et ses coques d'iPhone, Facebook, impression 3D, Google Apps, Snapchat, Yahoo!, Netflix, Game Of Thrones, cloud computing...

Expresso NewZilla.NET #24 / Samedi 18 mars 2017

L’écho du Net en quelques historiettes, petites phrases et citations sur NewZilla.NET. Aujourd’hui au menu: Mark Zuckerberg et Priscilla Chan, Facebook, Airbnb, Mozilla Pocket, Atos, Deezer, Linux, bitcoin...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.