En continu
Accueil / Emploi / SFR, un plan de restructuration à 800 millions d’euros?

SFR, un plan de restructuration à 800 millions d’euros?

L’opérateur de télécommunications SFR s’apprête à supprimer un tiers de ses effectifs soit près de 5 000 postes. Hier, mardi 6 septembre 2016, plusieurs syndicats minoritaires au sein de l’entreprise appelaient à la grève pour protester contre cette politique.

 

Au début du mois d’août, en moins d’une semaine, l’UNSA et la CFDT, deux formations syndicales représentatives et majoritaires au sein de l’entreprise SFR ont signé un accord pour la transformation de l’entreprise.

« Suivant les demandes des collaborateurs, (ils) ont souhaité accompagner la direction dans la transformation de l’entreprise », indiquait hier sur l’antenne de France Inter, le P-DG de SFR, Michel Combes, dans un exercice ultra-calibré de communication.

Un exercice visant avant tout à lancer la petite phrase (choc) du jour : « il n’y aura aucun licenciement sec chez SFR entre 2014 et 2019 ». Extraits de cet échange avec le journaliste Patrick Cohen, à ré-écouter en intégralité ici.

Patrick Cohen / « 800 millions c’est un chiffre qui est proche de la réalité? »

Michel Combes (P-DG de SFR) / « C’est un chiffre que j’ai entendu. (…) Je ne confirme aucun chiffre à la radio, mais c’est un ordre de grandeur que j’ai entendu et qui ne me parait pas choquant ».

michel-combes-pdg-sfr-group

Si l’on en croit les propos de Michel Combes, SFR s’apprêterait donc à consacrer plusieurs centaines de millions d’euros à la suppression de 5 000 postes (sur 15 000 postes) au sein de l’entreprise (en vue de son « redressement »), ainsi qu’à l’accompagnement et au reclassement de ses futurs ex-collaborateurs.

Pour autant, il n’est pas certain que cette nouvelle emplisse de joie, au-delà du raisonnable, les milliers de personnes, qui vont être amenées à quitter ou à abandonner leur emploi.

A titre personnel, Michel Combes, qui se qualifie lui-même « d’entrepreneur » (les entrepreneurs apprécieront) est familier des situations de tension dans les entreprises qu’il traverse (notamment chez Alcatel, un groupe où il aura « accompagné » la suppression de 10 000 emplois).

JD

Hier matin, sur son compte Twitter, Jack Dion, journaliste à l’hebdomadaire Marianne, rappelait également d’autres éléments marquants du parcours professionnel de Michel Combes (Cf. ci-dessus).

 

A lire aussi

silicon-valley

#Emploi / Pour de plus en plus d’ingénieurs de la Silicon Valley « ailleurs, l’herbe est plus verte »

Un nombre croissant d’ingénieurs et d’employés de la high-tech et de l’économie Internet décide de tenter leur chance loin de la Silicon Valley, devenue LA région la plus chère des Etats-Unis.

Chiffres-du-jour

Les Chiffres Du Net de NewZilla.NET #22

Chaque semaine NewZilla.NET revisite l’actualité en quelques chiffres. A la Une cette semaine : SFR, WikiLeaks, Airbnb et Nintendo Switch.

Une réponse

  1. Dommage pour les employés mais ce sont des nuls et malhonnêtes chez SFR les clients ils
    s’en moquent complètement quand on a des problèmes on doit se débrouiller, factures pas claires, on vous compte
    des choses qui ne sont pas commandées, aucun sens commercial, le 1023 soit disant un service technique
    à sa plateforme au Maroc pour faires des économies, ils n’y connaissent rien.

    Aucun sens commercial. Les box fibres ne sont pas au point, on laisse les clients avec leurs problème.

    Cela ne m’étonne pas que cela marche mal . Ce sont des nullités seul le profit les intéresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.