Accueil / Bitcoin / Aux Pays-Bas, des distributeurs automatiques de bitcoins

Aux Pays-Bas, des distributeurs automatiques de bitcoins

PARTAGER CET ARTICLE

 

Gérés par la société Bitcoins4me, une quinzaine d’automates, distributeurs de bitcoins, cette monnaie virtuelle déjà très prisée des cyber-criminels, permet au tout venant d’acheter et vendre des bitcoins en tout anonymat.

 

Déposer plusieurs milliers d’euros en liquide, en tout anonymat, pour en contrepartie pouvoir acheter des bitcoins – cette crytpo-monnaie (ou monnaie virtuelle) dont le “cours” est aujourd’hui à son plus haut historique, au-dessus de 7000 dollars – la chose est désormais possible au Pays-Bas.

La société Bitcoins4me vient en effet de déployer dans ce pays une quinzaine de “distributeurs”, des automates qui permettent d’acheter et de vendre des bitcoins le plus naturellement du monde.

Blanchiment d'argent

Et accessoirement, puisqu’il faut appeler un chat un chat de “blanchir” potentiellement de l’argent à l’origine des plus douteuses.

“Ces appareils fournissent un moyen aux criminels, dont les trafiquants de drogue qui, en possession de fortes sommes d’argent, cherchent un moyen quelconque pour se procurer de l’argent virtuel”, explique Anita Van Dis, procureur général en charge des affaires de blanchiment d’argent sale, cité par le quotidien économique Les Echos.

Le bitcoin était déjà prisé des cyber-criminels en tous genres (Cf. NewZilla.NET du 18 février 2016), et notamment de ces réseaux qui s’adonnent au “ransomware”, ou “rançongiciel” en Français (Cf. NewZilla.NET du 7 mars 2016).

Cette pratique consiste à geler et à paralyser à distance les données d’un système informatique pour ensuite demander une rançon en échange de son déblocage.


Vous avez aimé cette information? Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? Pour continuer à vous informer, en toute indépendance, NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi

Maduro-venezuela

Le Venezuela lance sa propre crypto-monnaie dans un climat de défiance économique

Le Pétro (c’est le nom de cette nouvelle “monnaie” virtuelle) devrait être utilisé pour lutter contre l’inflation. Un petro vaudra 60 dollars, c’est-à-dire tout juste le prix d’un baril de pétrole.

Une faille de sécurité dans Telegram permettait de voler des messages cryptés (mais pas de les lire)

Mais cette vulnérabilité, découverte par l’éditeur de logiciel de cybersécurité russe Kaspersky, aurait aussi été utilisée par les pirates pour introduire dans des ordinateurs des programmes minant clandestinement des crypto-monnaies comme Monero ou Zcash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.