Accueil / NewZilla.NET / Altice dévisse

Altice dévisse

En moins de six mois, le titre de la maison mère de l’opérateur SFR, cotée à la bourse d’Amsterdam, a perdu plus de la moitié de sa valeur. 13 milliards d’euros de capitalisation boursière sont partis en fumée.

 

Jusqu’où ira la chute? Plombé par une dette abyssale de 51 milliards d’euros sur l’ensemble de ses filiales et par des résultats trimestriels décevants, le cours de l’action Altice, maison mère de l’opérateur de télécommunications SFR, a perdu près de 36% en moins d’une semaine.

Miracle ou mirage? 

Il semble qu’aujourd’hui les investisseurs affichent massivement leur défiance face à la stratégie du patron d’Altice, l’homme d’affaires franco-luso-israélien, Patrick Drahi. Entre le 9 juin et le 10 novembre 2017, l’action Altice, cotée à la bourse d’Amsterdam a chuté, passant de 23,26 euros à 10,38 euros.

En France, le navire amiral du groupe, l’opérateur de télécommunications SFR, semble à la dérive.

Et de fait, le bilan n’apparaît pas comme très rassurant. Malgré des investissements massifs dans les réseaux fixes et mobiles, l’opérateur qui a supprimé sous la houlette de son directeur général, aujourd’hui démissionnaire, Michel Combes, un tiers de ses effectifs (soit 5 000 postes), a perdu depuis son rachat par Altice en 2014, 1,5 million d’utilisateurs mobiles sur un portefeuille d’un peu moins de 15 millions d’abonnés.

Conséquence directe de la tempête boursière que traverse aujourd’hui le groupe, Patrick Drahi a subitement décidé – ce qui n’est pas son habitude – de monter en première ligne en prenant la présidence du conseil d’administration du groupe.

patrick-drahi-sfr-altice

A ses côtés, Dexter Goei devient directeur général exécutif d’Altice, tout en gardant ses responsabilités américaines. Armando Pereira, associé historique de Patrick Drahi pilotera toutes les activités télécoms du groupe.

Dennis Okhuijsen, devient PDG d’Altice Europe, tout en restant directeur financier du groupe. Pour sa part, Alain Weill devient P-DG de SFR tout en conservant la direction des médias (BFM TV, RMC, 01net.com, L’Express, Libération…).

« Cette structure représente un retour à l’organisation d’origine qui avait permis le succès du groupe Altice », indique le groupe. Cette nouvelle structure de gouvernance est destinée à « mieux mettre en œuvre la stratégie d’Altice, à mettre en place un système de responsabilités plus clair et à améliorer les performances opérationnelles et financières  » du groupe (et) « va aligner plus complètement les intérêts des fondateurs, de la direction du groupe, tous ayant une participation significative dans le groupe, avec ceux de l’actionnariat public », poursuit Altice.

A lire aussi

altice-stock

Une cinquantaine d’actionnaires portent plainte contre Altice pour « diffusion d’informations fausses ou trompeuses »

Selon l'AFP, les plaignants (représentés par leur avocat Maître Frédérik-karel Canoy) soutiennent qu'Altice a "sur la période 2015-2017 minoré sa dette", et affirmé à tort "avoir un contrôle absolu sur cette dernière". De son côté, le groupe de Patrick Drahi a réagi très vivement en dénonçant, "une manipulation, une manoeuvre malveillante de communication et une tentative de déstabilisation médiatique".

patrick-drahi-sfr-altice

Selon Patrick Drahi, Altice dispose d’une « véritable stabilité financière »

Que faire quand on est le patron d’un grand groupe télécoms et médias et que la  capitalisation boursière de votre entreprise fond comme neige au soleil? Adresser une lettre interne aux salariés de sa filiale SFR, pour tenter de dédramatiser la situation et essayer de remettre les choses en perspective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.