En continu
Accueil / Airbnb / Les petits luxes d’Airbnb

Les petits luxes d’Airbnb

PARTAGER CET ARTICLE

 

Le groupe Internet va lancer deux programmes haut de gamme, “Airbnb Plus” et “Beyond by Airbnb”.

 

Airbnb accueillait déjà sur sa plateforme les annonces d’hôteliers désireux d’échapper à l’emprise de services comme Kayak, Booking.com ou Expedia.

Mais aujourd’hui le groupe Internet qui avait déjà exploré les potentialités de la réservation pour voyage d’affaires, revendique au nouveau marché, celui de l’hôtellerie de luxe.

C’est le message de Brian Chesky, co-fondateur et P-DG, à l’occasion d’une conférence qui se tenait à San Francisco (Californie), jeudi 22 février 2018. En pratique, Airbnb lance deux programmes haut de gamme, “Airbnb Plus” et “Beyond by Airbnb”.

“Airbnb Plus” est disponible dès aujourd’hui, vendredi 23 février 2018, dans “plus de 2.000 logements dans 13 villes” comme Los Angeles, Londres, Rome et Barcelone.

L’idée est de sélectionner des logements sur des critères de qualité bien précis, voire d’imprimer la marque Airbnb sur ces prestations de location.

Une sélection qui, indique Airbnb dans un communiqué, se fera sur la base d’une centaine “plus de 100 critères attestant de la propreté, du confort et du design”.

Airbnb

Ainsi selon le site Bloomberg, les hébergeurs devront notamment mettre à disposition des linges de lit neufs et assortis aux draps de bain, des articles de toilette à usage unique, ou encore la vitesse de la connexion Internet Wi-Fi. P

our accéder à ce service premium, les loueurs devront également payer 149 dollars de frais d’inscription.

Dans un second temps, Airbnb va lancer “Beyond by Airbnb”, un programme  composé de “logements d’exception” avec des services “haut de gamme” comme le recours à une conciergerie à tout moment de la location, avance l’entreprise.

A ce stade, une question se pose: s’il est entendu qu’Airbnb est entré dans une véritable stratégie de diversification, on peut se demander si la segmentation de son offre ne risque pas de reléguer dans l’ombre l’offre sur laquelle le groupe Internet a construit historiquement une partie de son succès, de son marketing et de sa communication, à savoir la location chez l’habitant, chez le simple particulier.

Avant, que ce concept ne se trouve parfois massivement dévoyé (par des investisseurs immobiliers) ou de simples fraudeurs.

On fera également l’économie de s’interroger sur ce qu’est devenu le concept “d’économie collaborative” (ou de “sharing economy”) cette “tarte à la crème marketing” sur laquelle a longtemps, et brillamment, capitalisé la start-up de San Francisco.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Airbnb condamné dans une affaire de sous-location illégale à Paris

Le groupe Internet a été reconnu responsable par le Tribunal de grande instance de Paris d’avoir laissé en ligne une annonce de sous-location illégale et devra reverser au propriétaire de l’appartement concerné 1869,07 euros correspondant aux frais de réservation perçus. Airbnb va faire appel de cette décision de justice.

Airbnb a collecté 13,5 millions d’euros de taxe de séjour auprès de ses utilisateurs en France sur l’année 2017

Mais s’il communique sur ce chiffre pour témoigner de la vitalité de ses activités, le groupe Internet met moins en avant le fait qu’il n'a payé que 92 944 € d'impôts à l'Etat en 2016, soit tout juste ce que verserait une PME classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.