Revue de presse
Accueil / Uber / Uber veut bannir ses clients les plus mal notés de son application

Uber veut bannir ses clients les plus mal notés de son application

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

La mesure sera dans un premier temps applicable aux marchés américain et canadien. Elle soulève beaucoup d’interrogations.

 

Chez Uber, le système de notation est valable tant du côté du client que du côté du chauffeur.

Chaque client, s’il a pris l’habitude (puisqu’Uber le lui demande si gentiment) de noter son chauffeur Uber après chaque course, doit savoir en retour que son chauffeur Uber lui attribue aussi une note (par nature totalement subjective) dès sa sortie du véhicule.

Vous ne laissez pas de pourboire?

Vous refusez d’engagez la conversation avec votre chauffeur?

Si celui-ci n’apprécie pas trop la façon dont vous vous comportez, votre note pourrait rapidement en pâtir.

Voici pour l’état des lieux.

Rien d’inquiétant au demeurant si l’idée ne vient pas un jour à Uber de revendre ces données établies (sans mauvais jeu de mots) “à la tête du client” à des “partenaires commerciaux” comme des banques, des organismes de cr”dit ou des compagnies d’assurance…

Mais à court terme, Uber (qui vient d’enregistrer une perte trimestrielle record de 5,24 milliards de dollars et qui n’a donc aucunement besoin de “booster” son chiffre d’affaires) Uber donc, a décidé de mettre de l’ordre dans sa clientèle.

Si d’un côté les clients Uber ne comptent plus les courses acceptées puis annulées par les chauffeurs du service de VTC, les délais d’attente et regrettent parfois la qualité de service des débuts… Uber a décidé de sévir contre ses clients les plus irrespectueux.

Dans un post, le groupe américain indique que la mesure, qui consistera à terme à interdire l’application aux clients les moins bien notés, sera dans un premier temps mise en place aux Etats-Unis et au Canada.

Certes le bannissement ne sera pas prononcer du jour au lendemain.

Des mises en garde et des conseils de vie en société précéderont l’issue fatale.

La correction, la sobriété et la ponctualité devront donc bientôt être les maîtres mots de tout bon client Uber qui se respecte.

Engager par exemple la conversation sur le fait qu’en 2017 Uber, de par ses différentes stratégies d’optimisation fiscale (récemment ré-évaluées), n’a au final payé que 1,4 million d’euros d’impôts en France pourrait ainsi paraître totalement déplacé.

Risques de dérives

Plus sérieusement, comme le relève le quotidien britannique The Guardian, certain(es) utilisateurs et utilisatrices d’Uber s’inquiètent du caractère subjectif des notes attribuées aux clients par les chauffeurs Uber.

Ainsi, Hilary Weaver, une journaliste new-yorkaise s’étonne-t-elle que sa note ait soudainement baissé après avoir pris un Uber avec une personne du même sexe, suite à un premier rendez-vous… galant.

Dans un autre registre, Hannah Simkins, une musicienne londonienne explique avoir constaté le même phénomène après avoir refusé les avances d’un chauffeur Uber un peu trop insistant.

Quant à Nick de Tullio, un informaticien new-yorkais, il a, lui, observé que sa note était remontée après qu’il eut accepté d’engager la conversation avec les chauffeurs des VTC qu’il prenait.

Ce qui est en soi une excellente nouvelle.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.