Revue de presse
Accueil / Uber / Uber met en place un dispositif juridique pour renforcer ses possibilités d’optimisation fiscale

Uber met en place un dispositif juridique pour renforcer ses possibilités d’optimisation fiscale

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Pour le groupe américain cette opération, révélée par Bloomberg, vise à “faire face à un nouvel environnement fiscal global.”

 

Bonne nouvelle pour les investisseurs et les actionnaires d’Uber

Selon l’agence spécialisée dans l’information financière Bloomberg, Uber a récemment procédé à un nouveau montage juridique qui renforce ses possibilités d’optimisation fiscale, et donc de rentabilité économique. 

Le mécanisme est complexe mais vaut d’être décrit.

Selon Bloomberg, Uber a créé en mars dernier, une enveloppe de déduction fiscale d’un montant de 6,1 milliards de dollars aux Pays-Bas.

L’opération consiste en une augmentation de la valeur d’éléments de propriété intellectuelle transférés aux filiales étrangères, souligne le quotidien économique Les Echos. 

“Quand la valeur d’un actif immatériel augmente, les déductions fiscales qui lui sont attachées augmentent aussi”, écrit Bloomberg. 

La fin du “double Dutch”

Le groupe viserait ainsi à limiter l’impact de la hausse des taxes sur les géants du numérique à laquelle les membres de l’Union européenne veulent procéder. 

Un porte-parole d’Uber a indiqué que l’opération visait “à faire face au nouvel environnement fiscal global” et qu’elle mettait fin à l’utilisation du “double Dutch”, un autre dispositif d’optimisation. 

Mauvaise nouvelle pour pour les investisseurs et les actionnaires d’Uber, le groupe américain, qui a publié ses derniers résultats trimestriels jeudi 8 août 2019, enregistre une perte record de 5,24 milliards de dollars, pour un chiffre d’affaires en hausse de 14% sur un an à 3,17 milliards de dollars au deuxième trimestre 2019.

Si cette perte peut sembler spectaculaire, elle doit être relativisée et correspond pour partie (à hauteur de 3,9 milliards de dollars) aux frais de compensation liés à son IPO (c’est-à-dire à l’introduction en bourse de la société).

Ces frais correspondent aux rémunérations en action distribuées aux employés.

Parmi les points forts de ces derniers résultats financiers, on notera que le nombre d’utilisateurs Uber flirte désormais avec la barre des 100 millions de comptes et enregistre une progression de 30% sur un an.

Dans ce contexte l’activité Uber Eats s’affiche en hausse de 72% sur un an (avec un chiffre d’affaires de 595 millions de dollars).

Parmi les points faibles, l’activité VTC, positionnement historique du groupe Uber, marque le pas avec un chiffre d’affaires qui ne progresse que de 2% sur un an.

Enfin, les investisseurs d’Uber, auront prochainement tout loisir de s’interroger sur la pertinence des choix de la société notamment concernant ses campagnes marketing, et son activité de R&D aujourd’hui centrée sur le développement du véhicule autonome (du futur) et du taxi volant.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.