Accueil / Silicon Valley / La Silicon Valley s’offre un nouveau dress code

La Silicon Valley s’offre un nouveau dress code

Chez Zynga à San Francisco, quel est aujourd’hui le comble du chic? Porter la cravate et venir si possible travailler le vendredi en “habits-du-dimanche”.

 

Les start-up californiennes qui cherchent toujours à avoir un anti-conformisme d’avance ont en effet décrété que le vendredi, dernier jour non chômé de la semaine, ce n’était plus “Casual Friday” (ah quoi bon d’ailleurs quand on passe ses journées en t-shirt et en tongs?) mais bel et bien “Formal Friday”, entendez par là le jour le plus guindé de la semaine. « Le vendredi, c’est le meilleur jour de la semaine, pas vrai ? Pourquoi ne pas fêter ça avec style et élégance ? » explique au Wall Street Journal Kyle Sherpa, employé au Café Peet’s à San Francisco.

Le quotidien financier fait remonter cette tradition du “Corporate Friday” quelques années en arrière. Tout aurait commencé au Barbarian Group, une agence new-yorkaise de création et de marketing numérique, à l’occasion d’une blague: une invitation par mail représentant des poupées Ken et Barbie dans leurs plus beaux habits avait été envoyée, encourageant le personnel à se mettre sur leur 31 tous les vendredis.

Kevin Chan, le directeur artistique à l’origine des Formal Fridays chez Barbarian, explique que son entreprise a « toujours aimé le défi et la subversion, faire les choses un peu différemment. » Une mode qui touche désormais de plein fouet la Silicon Valley et ces start-up à baby-foot, M&M’s et autres bouteilles de whisky nonchalamment posées sur le frigo.

A lire aussi

artificial-intelligence-intelligence-artificielle

NewZilla.NET #4 / Samedi 9 septembre 2017

Chaque semaine NewZilla.NET vous propose une sélection des meilleurs articles (et citations) parus en ligne. Cette semaine: Silicon Valley, Google, Blockchain, Crypto-monnaie, Intelligence artificielle.

Rocket-Lab-Lift-off-Mahia-Peninsula-Nouvelle-Zelande

Impression 3D, la Nouvelle-Zélande envoie une fusée dans l’espace (VIDEO)

La fusée, en fibres de carbone, et dont le moteur a été "imprimé" en à peine 24 heures, a été lancée par Rocket Lab, une start-up de la Silicon Valley, déjà en partenariat avec la Nasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.