Accueil / Instagram / Quand Instagram copie Snapchat

Quand Instagram copie Snapchat

Pour le meilleur (et pour le pire) Snapchat continue de déteindre sur Internet (Cf. NewZilla.NET du 27 juin 2016) et à influencer ses concurrents directs. Dernier exemple en date, Instagram, qui annonce sur son blog le lancement d’une nouvelle fonctionnalité « Instagram Stories »

S’il est (encore) permis de douter de la valeur ajoutée technologique offerte par un réseau social comme Snapchat, son influence sur la concurrence, succès public (notamment auprès des ados) aidant, ne fait plus guère de doute.

Un autre réseau social vient ainsi d’annoncer le lancement sur iOS et Android, de ce qu’il est bien convenu d’appeler un clone des Stories de Snapchat. Stories (quelle originalité), c’est la « nouvelle » fonctionnalité d’Instagram (propriété de Facebook qui pour l’anecdote avait tenté de racheté Snapchat en 2013 pour 3 milliards de dollars).

24 heures chrono

Instagram Stories permet ainsi aux utilisateurs (peut-être un peu moins ados, mais tout aussi puérils) du réseau social, de créer des « slideshows » à base de photos et de vidéos dont la durée de consultation et donc de vie n’excédera pas 24 heures…

Instagram-Stories

Des créations qu’il sera possible de « commenter », c’est-à-dire sur lesquelles il sera possible d’écrire ou de dessiner. Mais l’audience elle-même ne pourra toutefois ni commenter, ni « liker » les séquences visionnées.

Et, aux dernières nouvelles, les utilisateurs d’Instagram se serviraient de Stories… pour demander à de ce qu’on les suive sur Snapchat. Efficace!

A lire aussi

snapchat-spectacles-snapbot

Spectacles, les lunettes connectées de Snapchat débarquent à Paris

Ces lunettes de soleil qui permettent de capturer de petits films d'une dizaine de secondes et de les télécharger sur Snapchat sont disponibles en Europe, en France et à Paris à partir du vendredi 2 juin.

Instagram-RSPH

Instagram et Snapchat dangereux pour la santé mentale des ados (VIDEO)

Selon une étude menée au Royaume-Uni par la Royal Society for Public Health, la consultation intensive de ces deux réseaux sociaux aurait des effets négatifs sur le comportement des adolescents en terme notamment de sommeil et d’acceptation de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.