En continu
Accueil / NewZilla.NET / A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

A New York, Uber reconnait avoir “sous-payé” ses chauffeurs pendant plusieurs mois

Une “erreur comptable” aurait ainsi permis au groupe Internet “d’économiser” plusieurs dizaines de millions de dollars, mais Uber a assuré qu’il allait rembourser aux chauffeurs concernés les sommes non perçues.

 

Quand il s’agit d’Uber, l’actualité est toujours des plus créatives… Cette fois-ci le groupe Internet, fondé et dirigé par Travis Kalanick (l’homme est aujourd’hui occupé à se refaire une virginité sur les réseaux sociaux après avoir été surpris il y a quelques semaines en train d’insulter l’un de ses chauffeurs de VTC), vient de reconnaitre l’existence d’une “erreur comptable” qui, pendant plusieurs mois sur l’année 2014, a “permis” de ne pas verser plusieurs dizaines de millions de dollars aux chauffeurs new yorkais travaillant à l’époque pour Uber.

Uber-Kalanick-parents
Le P-DG d’Uber, Travis Kalanick, et ses parents.

C’est en mettant en place un nouveau système de facturation qu’Uber se serait aperçu du bug. Selon les termes du contrat de 2014, les chauffeurs se voyaient prélevés de 25% du prix de la course après déduction des taxes. Or, à New York, Uber a calculé son pourcentage sur le prix brut de la course. Conséquence, chaque chauffeur va recevoir environ 900 dollars, soit 800 euros.

Uber-NY-New-York

Nous nous engageons à payer à chaque chauffeur les sommes qui lui reviennent, avec des intérêts, et aussi vite que possible”, a assuré la responsable des opérations aux Etats-Unis, Rachel Holt. 

A lire aussi

uber

Uber (toujours) dans le rouge

Le groupe Internet a encore perdu 708 millions de dollars au premier trimestre 2017, et va devoir recruter un nouveau directeur financier, en remplacement de Gautam Gupta, qui a décidé de quitter Uber pour rejoindre… une start-up.

Uber-Brésil-SaoPaulo

Pour la justice brésilienne, un chauffeur de VTC Uber est un salarié comme un autre

Un juge brésilien Judge Marcio Toledo Gonçalves a condamné lundi 13 février 2017 Uber à verser 30 000 reais (l'équivalent de 9 400 euros) à l'un de ses chauffeurs VTC, considéré comme un salarié comme un autre, au titre des heures supplémentaires et pour couvrir d'autres frais (congés payés...). Uber a annoncé son intention de faire appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.