En continu
Accueil / Crypto-monnaie / « Les crypto-monnaies sont des pyramides de Ponzi »

« Les crypto-monnaies sont des pyramides de Ponzi »

Une nouvelle mise en garde contre le bitcoin et ses dérivés, signée cette fois-ci du ministre indien des Finances.

 

Nous avons déjà relayé ici les différents avertissements formulés tant par le gouverneur de la Banque de France, que par un Prix Nobel d’Economie, tous sceptiques sur les fondements et le devenir des pseudo-monnaies virtuelles.

Aujourd’hui c’est au tour du ministre des Finances indien, Arun Jaitley, de prendre la parole.

Selon le responsable politique, cité par le New Indian Express, le bitcoin et l’ensemble des crypto-monnaies s’apparentent à une vaste « pyramide de Ponzi », du nom de ce type d’escroquerie financière utilisée par Bernard Madoff, et qui permit de flouer des investisseurs crédules ou trop cupides de près de 65 milliards de dollars.

Selon Arun Jaitley, qui écarte toutefois l’hypothèse d’une interdiction totale des crypto-monnaies en Inde, « ceux qui font aujourd’hui ce type de transactions le font à leurs risques et périls ».

Arun-Jaitley-ponzi-bitcoin

Par ailleurs, et sans surprise serait-on tenté de dire, « les transactions sécurisées de crypto-monnaies servent très probablement aujourd’hui à blanchir l’argent du traffic de drogue ou à financer des entreprises terroristes », ajoute le ministre.

Pour rappel, une pyramide de Ponzi est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants.

NewZilla.NET a besoin de vous





 

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne reçoit aucune aide publique.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux.
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne passe pas de partenariats commerciaux avec des marques de smartphones ou de boissons gazeuses, tout en faisant croire à ses lecteurs qu’il s’agit de contenus éditoriaux produits par sa rédaction.
  7. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  8. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  9. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  10. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité.

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

A lire aussi

NewZilla.NET Week-end #18 / 20 janvier 2018

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu'il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd'hui au menu : Apple, YouTube, bitcoin, HOP, obsolescence programmée.

bitcoin-crypto-currency-crypto-monnaies

Crypto-monnaies, après le krach

En ce début de semaine, les cours (on ne peut plus virtuels) de la quasi-totalité des crypto-monnaies plongent de concert, alimentant la théorie que ces pseudo-devises ne sont en fait qu’une vaste escroquerie, une nouvelle pyramide de Ponzi à l’échelle planétaire.

Une réponse

  1. La meilleure preuve, s’il en est, que le bitcoin est une pyramide de Ponzi, c’est que les créateurs de cette pseudo monnaie ont vendu tous leurs bitcoins il y’a peu. Au plus haut, évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.