Accueil / Avertissement / Pour le gouverneur de la Banque de France, le bitcoin est un « actif spéculatif »

Pour le gouverneur de la Banque de France, le bitcoin est un « actif spéculatif »

Le bitcoin n’est en rien une monnaie, ou même une crypto-monnaie, a déclaré à Pékin le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

 

Face à la montée du cours du bitcoin et à sa volatilité, les responsables des banques centrales sortent de leur réserve.Dernier exemple en date, les déclarations faites vendredi 1er décembre 2017 par le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, à Pékin, dans le cadre du Forum financier franco-chinois.

« Il ne doit pas y avoir d’ambiguïté: le bitcoin n’est en rien une monnaie‎, ou même une crypto-monnaie. C’est un actif spéculatif. Sa valeur et sa forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne », a déclaré François Villeroy de Galhau.

Cette semaine, le cours du bitcoin a franchi pour la première fois la barre des 10 000 dollars avait de s’afficher en repli de 15%, une variation de cours inconcevable pour une monnaie classique hors crise financière.

De son côté, jeudi 30 novembre, l’un des gouverneurs de la Banque centrale américaine (Fed), Randall Quarles avait rappelé que « la devise, soit l’actif qui sert de base à ces systèmes (monétaires), n’est pas garantie par d’autres actifs sûrs, n’a pas de valeur intrinsèque, n’est pas émise par une institution bancaire régulée et, dans le cas d’espèce, n’est la responsabilité d’aucune institution financière ».

En conséquence de quoi…. « si ces devises numériques ne posent pas de menace majeure à leurs niveaux actuels, des problèmes plus généraux de stabilité financière pourraient se poser si leur utilisation se généralise ».

Selon le responsable américain, si ces devises ne pouvaient pas être échangées contre du dollar ou une autre monnaie de référence à un taux stable lors d’une période de crise, « cela poserait de gros défis au système », rapporte l’AFP. Certains pays, comme le Maroc, ont récemment interdit l’utilisation du bitcoin.

A l’attention de ceux qui nieraient encore l’existence d’une bulle spéculative autour du bitcoin, ajoutons juste que la valeur du bitcoin a été multipliée par dix depuis le début de l’année et par 30.000 depuis 2011.

A lire aussi

NewZilla.NET Week-End #8 / 3 décembre 2017

Echos du Net, levées de fonds, petites phrases, tout ce qu'il ne fallait pas manquer (ou presque) cette semaine sur NewZilla.NET. Aujourd'hui au menu : HP, Uber, Airbnb, crypto-monnaies, bitcoin, Gemalto.

bitcoin-jean-tirole

Pour le prix Nobel d’économie français Jean Tirole, le bitcoin est “une pure bulle”

Après les banques d’affaires (comme JP Morgan), les banques centrales (française et américaine) et à la suite de quelques Etats, le prix Nobel d'économie français, Jean Tirole prend la plume dans le "Financial Times" pour exprimer ses inquiétudes sur la flambée actuelle du cours du bitcoin.

2 Commentaires

  1. « Le forum de NewZilla.NET est un espace de commentaires, de débats, et NON de promotion de sites Internet. Les commentaires ne respectant pas ces règles élémentaires seront supprimés et leurs auteurs bloqués. » (http://www.newzilla.net/mentions-legales/)

  2. Merci pour cet article mais bon il est un peu normal que le gouvernement émette ce genre d’idées sur le bitcoin, puisque son système en lui-même est une alternative aux institutions financières. Conclusion c’est une menace pour eux !

    Note d’information / « Le forum de NewZilla.NET est un espace de commentaires, de débats, et NON de promotion de sites Internet. Les commentaires ne respectant pas ces règles élémentaires seront supprimés et leurs auteurs bloqués. » (http://www.newzilla.net/mentions-legales/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.