Accueil / 2016 / août

Monthly Archives: août 2016

Condamné à une amende record de 13 milliards d’euros, Apple contre-attaque

Après la condamnation hier d’Apple à payer une amende de 13 milliards d’euros par la Commission européenne (Cf. NewZilla.NET du 30 août 2016), les points de vue entre la multinationale américaine et Bruxelles semblent aujourd’hui totalement irréconciliables.

Fidèle à une stratégie de groupe de communication qui veut qu’en la matière la meilleure défense soit l’attaque le groupe américain a adressé mardi 30 août 2016 un “Message à la Communauté Apple en Europe” (disponible ici en intégralité), dans lequel il attaque frontalement la position de la Commission européenne. Extraits.

“La Commission européenne a entrepris de réécrire l’histoire d’Apple en Europe, ignorant au passage la législation fiscale irlandaise et bouleversant par là même le système fiscal international. L’annonce du 30 août 2016 sous-entend que l’Irlande aurait accordé à Apple un traitement fiscal spécial. Cette affirmation n’a aucun fondement, dans la réalité comme en droit. Nous n’avons jamais demandé, ni reçu, de traitement spécial. Nous nous trouvons à présent dans la situation inédite de devoir payer rétroactivement des impôts supplémentaires à un gouvernement qui déclare que nous ne lui devons rien de plus que ce que nous avons déjà payé.”

apple_taxes-1

“L’approche de la Commission est sans précédent et a des implications graves dont la portée est étendue. De fait, la Commission propose de modifier la législation fiscale irlandaise en fonction de sa propre conception de la fiscalité. Et de ce que celle-ci aurait dû être, selon elle. Une telle mesure porterait à la fois un coup dévastateur à la souveraineté des États membres de l’UE en matière fiscale et au principe de sécurité juridique en Europe. L’Irlande elle-même a indiqué qu’elle entendait faire appel de la décision de la Commission, et nous ferons de même. Apple est convaincue que cette décision sera annulée.”

Nos services Internet et leurs équivalents chinois (2ème partie)

La Chine, 705 millions d’internautes et de mobinautes, et accessoirement quelques applications qui préfigurent ce que sera l’Internet de demain, une fois dépassées les limites de la Grande Muraille. Petite revue de détail établie par le cabinet spécialisé iResearch.

 

WhatsApp et WeChat. En plus d’être une simple application “messenger”, WeChat intègre des jeux, des services de livraison de repas, de commande de taxis, de paiement en mode peer-to-peer, de produits financiers et d’achats intégrés dans l’application. En clair, pour les Chinois, WeChat, plus qu’une application est un véritable petit Internet. L’immersion est donc totale.

Pinterest et Huaban. Ce service fonctionne en tout point comme Pinterest à ceci près qu’il offre pleinement la possibilité aux artistes et aux designers et de gérer et de mettre au mieux en avant leur travail.

Spotify et Kugou ou QQ Music. Des concerts diffusés en direct, une fonctionnalité “karaoke”, un mode “Shazam-like” de reconnaissance des chansons, font de Kugou un service plus convivial et plus évolué que Spotify. Quant à QQ Music (propriété du groupe Tencent), il est très populaire auprès des Chinois qui y voient une possibilité d’écouter en streaming et de télécharger de la musique gratuitement.

China-Apps-2

Airbnb et Tujia. Cet équivalent d’Airbnb a la réputation de visiter tous les appartements mis à disposition sur sa plate-forme et de n’autoriser que la diffusion de photos “certifiées”.

Apple Pay et Alipay ou WeChat Pay (Weixin Pay) Ces services offrent la possibilité de régler à peu près n’importe quoi du bouquet de fleurs à la note d’hôpital et proposent également dans certains cas le transfert d’argent sécurisé en mode peer-to-peer.

Chauffeur-Privé attaque Uber sur l’optimisation fiscale

Du 1er au 7 septembre la société de VTC lance une campagne de communication agressive, mais qui se veut humoristique, à l’égard de son concurrent Uber.

 

“Ne tombez pas dans le panneau” (…) “Chez nous, 100% de nos impôts ont la France pour terminus”.

Attaquer, même sur le ton humoristique, la concurrence sur un marché aussi tendu que celui du VTC, pour espérer gagner en notoriété, le pari est risqué. C’est pourtant celui que vient de faire Chauffeur-Privé (une société de VTC lancée en 2012, 650 000 utilisateurs et 11 000 chauffeurs en France).

Du 1er au 7 septembre 2016, ce concurrent français du groupe Internet américain Uber, va déployer des panneaux publicitaires dans les gares parisiennes et lyonnaises pour sensibiliser le consommateur, et donc de potentiels clients, au fait qu’Uber est un fervent adepte des pratiques d’optimisation fiscale.

L'exotisme fiscal des Bermudes

Des pratiques qui conduisent le groupe Internet à payer le moins d’impôts possible, en passant de préférence par des destinations aussi fiscalement exotiques que les Bermudes ou l’Etat du Delaware (Etats-Unis).

chauffeurprive-uber-communication

Si les informations avancées par Chauffeur-Privé sont avérées, il n’est pas dit pour autant que le message passe auprès de consommateurs qui d’un côté ne sont peut-être pas forcément au courant du sujet dont Chauffeur-Privé souhaite les entretenir ; ne sont pas non plus habitués (comme peuvent l’être les consommateurs américains) à ce type de publicités comparatives, et ne disposeront peut-être pas in situ (et pressés qu’ils sont), dans un hall de gare, de toute l’attention nécessaire pour capter la subtilité du message.

 

Amazon va tester la semaine de travail de 30 heures

Selon le Washington Post (propriété de Jeff Bezos, P-DG d’Amazon) le groupe Internet s’apprête à lancer à un programme expérimental auprès de quelques douzaines d’employés qui auront la possibilité de ne travailler que 30 heures par semaine.

 

Comme Saint Thomas, il est à parier que beaucoup d’employés d’Amazon attendront très certainement de le voir pour le croire. Selon un document posté par Amazon sur Eventbrite.com (et relayé par le quotidien américain The Washington Post), le géant du commerce en ligne envisage en effet de lancer un programme pilote de réduction du temps de travail sur une base de 30 heures par semaine.

Ces nouvelles pratiques, particulièrement innovantes à l’aune de l’histoire sociale du groupe Internet, s’appliqueront sur la base du volontariat à quelques douzaines de collaborateurs et de collaboratrices, évoluant au sein de la division “Ressources humaines” du groupe.

Flexibilité

On ne parle donc pas ici des personnels travaillant dans les différents centres de logistique du groupe Internet. Les employé(e)s concernées seront recrutées en interne et en externe, bénéficieront des mêmes avantages sociaux que les autres collaborateurs, mais ne toucheront (pour 30 heures de travail par semaine) que 75% du salaire de leurs collègues.

amazonLes employés devront travailler du lundi au jeudi de 10h à 14h. Le reste du temps de travail étant aménagé de manière flexible selon les besoins exprimés par le salarié, en accord avec l’entreprise.

Yongzin, moteur de recherche tibétain mais 100% “Made in China”

Après trois ans de développement les autorités chinoises viennent de lancer un moteur de recherche Internet en langue tibétaine. Pour abreuver un peu plus encore le Tibet, sous occupation chinoise, de la propagande déversée jour après jour par le régime “communiste” de Pékin.

 

Circulez, il n’y a rien à voir (ou à surfer), au Tibet, la colonisation culturelle chinoise continue! Dernier exemple en date, le lancement il y a quelques jours de Yongzin, un moteur de recherche Internet, développé par la Chine et destiné à resserrer encore un peu plus l’étau numérique sur le Tibet.

Le projet, lancé en avril 2013, aura mis trois ans à voir le jour, grâce à la collaboration de 150 développeurs tibétains et à un budget de 57 millions de dollars.

Selon l’agence d’information officielle Xinhua (Chine nouvelle), Yongzin (professeur en tibétain) est le premier “portail unifié” référençant les sites en langue tibétaine.

Yongzin

Un outil qui reprend le code couleur et le graphisme de Google pour se parer des atours de la modernité mais qui en pratique vise à imposer les vues économiques, politiques et culturelles des autorités de Pékin aux sept millions de Tibétains vivant en Chine ou en territoire occupé par la Chine (à moins, bien entendu, que ceux-ci n’utilisent à leurs risques et périls un VPN pour contourner la Grande Muraille “numérique” de Chine).

dalailama

Actualités, musique, images, vidéos, on trouve de tout sur Yongzin… De tout et tout le monde? Pas vraiment!

De manière assez surprenante, l’un des grands absents de ce nouveau moteur de recherche se nomme Tenzin Gyatso, et n’est autre que le Dalaï-lama, chef temporel et spirituel des Tibétains. Peut-être une erreur de référencement, ou un algorithme dont les performances laissent encore quelque peu à désirer.