En continu
Accueil / NewZilla.NET / Uber a perdu 4,46 milliards de dollars en 2017

Uber a perdu 4,46 milliards de dollars en 2017

PARTAGER CET ARTICLE

 

Depuis 2015, les pertes cumulées du groupe Internet atteignent près de 9 milliards de dollars.

 

Malgré un léger rebond au dernier trimestre, le groupe Internet, en partie spécialisé dans le transport VTC, la livraison de repas avec UberEats, et bientôt les camions sans chauffeur et la location de vélos, a enregistré une perte financière abyssale sur l’ensemble de l’année 2017.

4,46 de dollars de pertes en tout sur l’année, ce qui portent les pertes cumulées du groupe Internet depuis 2015 à près de 9 milliards de dollars.

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel tant sur son marché domestique (aux Etats-Unis) qu’au niveau mondial, et par des retraits stratégiques de Chine et de Russie, on ne peut pas parler de bonne nouvelle.

Selon les données publiées par le site The Information , et confirmées à l’AFP par Uber, ce dernier fait état d’une perte nette de 1,1 milliard de dollars au quatrième trimestre, réduite par rapport au troisième trimestre (1,46 milliard).

Uber-glass

Le groupe n’a pas fourni de comparaison par rapport à 2016. Le groupe Internet qui a changé de P-DG l’an dernier après avoir provoqué le départ de son co-fondateur Travis Kalanick, n’est toujours pas coté en bourse.

Une introduction en bourse qui serait toujours envisagée pour l’année 2019.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Uber se retire du Maroc

Après la Chine, après la Russie, et peut-être (selon des rumeurs persistantes) avant l’Inde, le sud-est asiatique et le reste de l’Afrique, le groupe Internet a choisi de se retirer (officiellement à titre temporaire) du Maroc.

Vélos en libre-service / Le flop des Gobee.bike

Lyon, Lille, Reims, Paris, Bruxelles, à chaque fois le scénario est le même, les vélos verts en libre-service de cette jeune startup sont victimes, non de leur succès mais du vandalisme de leurs utilisateurs, et quand ils ne disparaissent pas mystérieusement, ils se répandent sauvagement dans l’espace public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.